NUMB [PV]
Alexis G. Dahl-Bakken
Habitant
34
22.
Aucun
Sous un carton
2300
5
avatar
Icon :
Messages :
34
L'âge du personnage :
22.
Métier :
Aucun
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
2300
Niveau :
5
// Ven 15 Juin - 16:28


numb
Screaming the name of a foreigner's God, the purest expression of grief

 
Linh  ϟ  Alexis.

Ce RP se déroule quelques jours après Once upon a time.

Ploc. Ploc.
C’est le bruit de ses larmes futures. Celles qu’elle va verser et essuyer dans la fourrure chaude de Lagertha quand son monde vacillera encore une fois. Il chancelle souvent, son monde, à ses yeux. Il n’est pas bien stable, et ses fondations branlantes menacent de fondre pour de bon. Ça l’inquiète, Alexis — Encore plus quand elle regarde Linh bouger à ses côtés. Elles se sont liées l’une à l’autre, d’une façon douce et charmante, qui pour le moment apparaît comme quelque chose de sain et de pur aux prunelles de celle qui n’a jusqu’à maintenant eu que des idylles (amicales ou amoureuses) vouées à l’échec.

Ploc. Ploc.
C’est le poids du mensonge qui éprouve son cœur vide. Elle est tenaillée de toute part, repoussant les assauts de la culpabilité face aux sourires de son amie. Elle cache mal ses problèmes, Alexis. Elle paraît ailleurs alors que ses chevilles malmènent le béton et la guident inévitablement vers le centre commercial. C’est là que les filles ont décidé d’aller, ce jour-là. Elle ne les aime pas, Alexis ; ces bâtisses immenses lui donnent l’impression d’étouffer malgré la présence surréaliste de verre trempé et des fenêtres transparentes. Il y a tellement de choses diverses rassemblées dans un seul lieu que cela évoque une coquille où un amasseur compulsif entasse ses trésors sans valeur.

Ploc. Ploc.
Ses pensées frissonnent et balancent une sueur froide le long de sa colonne vertébrale. Linh marche à ses côtés, si proche qu’elle peut lui prendre la main ou la frapper en bougeant un peu la sienne. Elle est stoïque, Alexis, et droite comme une épingle qui essaye d’atteindre les nuages pour s’y suspendre. La chaleur l’écrase. Elle ondule sur sa chair à la manière d’une vipère. Elle cherche son souffle mais le trouve à peine, ses poumons souffrant de l’air brûlant qui s’y engouffre.
Elle entraîne Linh à l’intérieur de l’édifice et la guide à pas faussement nonchalants jusqu’à un plan du centre. Ses doigts frappent ensuite sur son Armillam, parce qu’il est temps de causer mais que son angine n’a pas guéri.

« On commence par quoi ? »



34
22.
Aucun
Sous un carton
2300
5
Linh Arima
Habitant
44
22 ans
étudiante en art
Quartier buruu
2350
9
avatar
Icon :
Messages :
44
L'âge du personnage :
22 ans
Métier :
étudiante en art
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
2350
Niveau :
9
// Dim 17 Juin - 17:17
NUMB

Les jours s’écoulent, les marques se prennent, peu à peu, Linh se fait à sa nouvelle vie. Dans cette immense ville, sortie tout droit d’un film de science-fiction, elle a également retrouvé un ami, son meilleur ami, Glen, a.k.a Casey. Elle a été surprise en le croisant à la face, agréablement surprise. Comme quoi le monde est petit et cela ne la met que plus à l’aise dans cette ville qu’elle est encore en train d’apprivoiser. Elle s’était empressé de lui annoncer, à Alexis, les retrouvailles avec son meilleur ami qui, au finale, a rencontré pour la première fois.

Aujourd’hui, les deux demoiselles ont décidés de sortir, Tsume a voulu les accompagner afin de prendre un peu l’air et de découvrir également. Elle sourit, la jeune artiste, marchant aux côtés de son amie. En réalité, elle n’est pas à l’aise, lorsque le monde semble se refermer sur elle, lorsque la foule est bien trop présente, mais elle n’en montre rien, comme d’habitude. Elle n’aime pas montrer ses peurs, elle n’aime pas montrer ses sentiments non plus. Elle a peur, au final, du regard des autres, qu’on la trouve faible également. Elle déteste être vulnérable et c’est pour cela qu’elle sourit, pour faire comme si tout allait bien, mais aussi, parce qu’elle est heureuse de passer cette journée avec Alexis.

Elles laissent l’immense bâtiment les engloutir, la foule avec, et sa camarade semble l’amener quelque part, mais elle l’a bien vu, elle semble tendu, peu à l’aise. C’est qu’elle observe énormément, l’étudiante. C’est qu’elle est toujours à l'affût de la moindre réaction de la belle, comme si elle souhaitait enregistrer la moindre de ses émotions, les gravant dans son esprit à défaut de pouvoir le faire sur papier. Elle aimerait, en réalité, pouvoir redessiner les lignes de la rousse sur son carnet, pouvoir figer à vie son image sur papier. Elle aimerait mais elle n’ose pas lui demander, pas pour le moment du moins…

Elles s’arrêtent devant un plan du centre commercial, et à nouveau, Alexis allume son armillam pulsar, afin de pouvoir écrire dessus. Pourquoi ? Pourquoi n’a-t-elle toujours pas retrouvé la voix ? Depuis son arrivé, jamais Linh n’a pu entendre le son de sa voix. Depuis son arrivé, la belle rousse semble victime d’une angine, bien trop sérieuse de l’avis de l’étudiante qui ne cesse de s’inquiéter de voir son amie ne pas récupérer l’usage de sa voix. Elle l’observe alors, tandis qu’elle lui demande où elle souhaite aller. S’arrachant à la contemplation des traits de son amie, elle observe un moment le plan avant de pointer du doigt un endroit, un magasin d’art. Elle a besoin de matériel pour ses cours, pour son passe temps également, puis ensemble elles se mirent en route, Tsume sur leur talon.

La foule manque de l’angoisser mais un regard vers son amie à la voix scellé lui permet de se ressaisir, mais elle le sent, ce malaise, pas que par rapport au lieu, mais aussi depuis quelque chose, comme si Alexis cachait quelque chose que Linh ne peut savoir. Elle fronce un instant ses fins sourcils et sa main vient capturer celle de la rousse, avec douceur, avec réconfort.

Ca va ? Tu ne te sens pas bien ? Tu devrais vraiment voir un médecin, pour ton angine…

Elle s’inquiète, elle ne veut pas la voir mal, elle veut la savoir en bonne santé. Elle aimerait pouvoir lui venir en aide mais elle n’est pas médecin, toutefois, jamais elle n’a vu une angine aussi persistante qui vous plonge dans un mutisme total, puis il y a également toutes cette tension qui semble régner dans son corps et Linh aimerait pouvoir lui permettre de décharger tout ce poids sur elle, ne serait-ce qu’un peu...
Code ©️️️ N3M0
44
22 ans
étudiante en art
Quartier buruu
2350
9
Alexis G. Dahl-Bakken
Habitant
34
22.
Aucun
Sous un carton
2300
5
avatar
Icon :
Messages :
34
L'âge du personnage :
22.
Métier :
Aucun
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
2300
Niveau :
5
// Lun 9 Juil - 22:01


numb
Screaming the name of a foreigner's God, the purest expression of grief

 
Linh  ϟ  Alexis.

- On commence par quoi ?

Ploc. Ploc.
C’est le goutte-à-goutte du mensonge. Il est perfusé à son bras, bouchant sûrement une veine — ou une artère — en se marrant sournoisement. Il lui rappelle qu’à la longue il y a beaucoup à perdre. Peut-être son bras, peut-être quelqu’un qu’elle aime. C’est un peu la même chose, au final ; une chose que l’on connaît par cœur ou presque, que l’on sait là et dont on ne prend conscience de l’importance qu’une fois qu’on nous l’a arraché. Elle ne veut pas être amputée, Alexis. Ni de son bras, ni de Linh. Elle regarde obstinément le plan. Elle se demande où elles sont, où elles vont. Elle ressemble sûrement à une philosophe, Alexis. Elle a seulement des idées moins profondes et les idéaux plus petits des vieilles personnes qui ont vu leurs espoirs s’affadir avec les années.

Leurs regards se croisent, et ça l’hypnotise. Elle se sent encore plus coupable dans ces moments-là, quand un message muet passe et se noie dans leurs yeux aux teintes si éloignées. Il y a comme une connexion douceâtre, comme un fil suspendu entre leurs deux corps et que personne ne peut voir — Sauf qu’il est là, bien là et qu’Alexis est sûre que le jour où elle avouera, il cédera. Il a souvent cassé, ce bout de laine rouge, quand les autres ont réalisé que ses lèvres ne donneront jamais un putain de son. Quand les prunelles s’abandonnent les unes et les autres, la petite muette continue de reluquer Insanity. C’est sans doute à cause de la rondeur de son visage ; ça lui retire quelques années au compteur et la fout au lycée plutôt qu’à l’université. Ça colle des petits remords aux imbéciles qui louchent dans son décolleté. À commencer par Alexis qui plaide coupable dans le plus grand secret.
C’est mal, et elle le sait mieux que quiconque. La culpabilité la grignote d’ailleurs un peu davantage quand les doigts délicats de la jeune fille récupèrent les siens. Elle les serre, capture sa peau et son cœur qui s’emballe à la façon d’un organe de pucelle. Elle a envie de se moquer d’elle-même, Alexis.

- Ça va ? Tu ne te sens pas bien ? Tu devrais vraiment voir un médecin, pour ton angine…

Elle hausse les épaules avec une pseudo-nonchalance. Elle connaît déjà les réponses du médecin — On les lui répète depuis qu’elle est toute petite. Elle n’a pas de voix. Elle n’est pas normale. Elle n’est probablement même pas humaine de faire subir l’attente et l’espoir à une gamine qui verra de toute façon ses désirs déçus. Elle hésite à repousser la main et à enfoncer les siennes au fond des poches de son jean boyfriend. Elle n’en a pas la force, cependant. Il y a tellement de sollicitude dans son geste que c’est presque drôle à pleurer.

Elle ne mérite pas de la fréquenter, Alexis.
Elles sont trop différentes.

Comme pour oublier ces éléments dérangeants — la vérité est toujours blessante, il paraît — la rousse entraîne la môme aux cheveux prunes. Elle zigzague en veillant à ce que Tsume demeure dans leur sillage et en vue, allant même parfois jusqu’à jouer des coudes pour qu’il ne se fasse pas écraser par les passants scotchés à leurs Armillams. Elle plisse la bouche dans un grondement qui ne se fait jamais entendre quand des hommes posent leurs regards lourds de sens sur leurs mains jointes, et destine même quelques majeurs dressés à ceux qui cherchent la bagarre en sifflant.
Elle a l’habitude, Alexis, de toute la vulgarité des grandes villes. Elle n’a connu que ça et les rires mauvais quand ses camarades découvraient qu’ils pouvaient aller aussi loin qu’ils le voulaient, car ses cris restaient coincés dans sa gorge handicapée. Elle emprisonne plus fort les phalanges blanches et chaudes. Elle a peur de les écraser et de les abîmer, mais c’est paradoxalement ce qu’elle veut faire au creux de son âme.

Blesser Linh, et prier pour que la leçon lui serve ; qu’elle lui hurle dessus, la haïsse et prenne les jambes à son cou. C’est ce qu’il y a de plus sain à faire quand on entre dans la vie d’Alexis : en ressortir. Elle lâche finalement la main féminine que la peinture a sûrement encré de la même manière qu’un tatouage. Elle recommence à taper sur son Armillam, décidant d’envoyer directement le message sur celui de Linh pour lui éviter de se coincer la nuque à force de loucher pour la lire.

- J’ai l’habitude. C’est comme ça depuis toujours, pas la peine de t’inquiéter pour moi. La preuve que c’est inutile, t’es la seule qui se soucie de mes états de santé et je suis encore là pour te le raconter ! Je suis robuste. Ça passera. Ou peut-être pas. Ça fera les pieds au monde, ma foi ! Je pourrai plus raconter des conneries à tout bout de champ. C’est là.

Elle pointe le magasin concerné. C’est joli et marqué par la folie joyeuse du propriétaire — Ses mains sont d’ailleurs affairées à peindre une toile avec ses pouces qui dessinent des lignes bizarres et colorées sur un fond immaculé. Intriguée, Alexis se coule jusqu’à lui pour jeter un regard inquisiteur à l’œuvre qui peine à lui évoquer quoi que ce soit. Elle n’a jamais rien capté aux créateurs et aux artistes. Elle aime vraiment les choses codées, carrées et logiques, elle.

Tout ce qu’elle n’est pas, en somme.


34
22.
Aucun
Sous un carton
2300
5
Linh Arima
Habitant
44
22 ans
étudiante en art
Quartier buruu
2350
9
avatar
Icon :
Messages :
44
L'âge du personnage :
22 ans
Métier :
étudiante en art
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
2350
Niveau :
9
// Mer 11 Juil - 3:09
NUMB

Elle ne cesse de s'inquiéter, de la regarder. Elle aimerait pouvoir lui venir en aide. Pouvoir la soutenir, mais il y a comme un fossé qui les sépare, un fossé si n'existait pas lorsqu'elles étaient toutes deux derrière un écran. Il n'y avait aucune cachotteries, aucun mystère, après tout ne rien dire ne veut pas mentir, mais derrière un écran, comment faire pour poser les bonnes questions ? Comment savoir si la personne avec qui on parle nous ment ? Elle ne s'est jamais posé la question, Linh. Elle aussi elle possède des choses non dites mais en cette instant elle déteste la sensation de ne rien savoir au final, d'avoir l'impression d'être devant une inconnue. Est-ce le cas ? Elle ne pense pas, pas tout à fait du moins… Elle se sent un peu mal de penser cela. Elle s'en veut de ne pas lui offrir toute la confiance qu'elle aimerait mais en réalité, elle a toujours eu peur de se retrouver seule, la jeune artiste. Elle aime la solitude autant qu'elle la déteste par moment, mais ce qu'elle hait le plus c'est de perdre ceux qui lui sont chers.

Alexis ne lui répond pas, elle l'attrape juste, sans un mot - comme depuis que  Linh a débarqué chez elle - et l l'entraîne à sa suite, traversant la foule, forçant Tsume à se calquer à leur allure en prenant garde à ce que personne ne lui marche dessus. Il lui semble aussi que son amie cherche à frayer un chemin au jeune Medhyena et finalement, elles s'arrêtent enfin… Sa main désormais lâché, elle a la soudaine impression qu'il lui manque quelque chose sans qu'elle ne sache quoi et elle la voit, EMPYR, en train de taper un énième message sur son armillam pulsar avant que l'étudiante ne sente le sien s'affoler. Elle est étonné, Linh, et lève le bras pour allumer son bracelet. Arrivé sur le bon écran elle se met à lire le message envoyé par son amie face à elle. Doucement ses yeux s'écarquillent alors qu'elle cherche à comprendre le sens de ces phrases. Elle tente de comprendre le message caché car il y en a un, elle en est persuadé, comme si Alexis cherchait à dissimuler son secret pourtant à moitié avoué.

Avant qu'elle n'ai le temps de réagir, d'analyse le message, la rousse se déplace jusqu'à la boutique convoitée et plus précisément, vers celui qui offre son art aux yeux curieux des passants. Elle s'en approche également, vient observer les courbes peintes par l'homme. Elle se laisse un instant bercer dans son monde, son regard brillant à mesure où elle découvre ces lignes, comme si elle était capable d'en comprendre le sens et c'est probablement le cas, après tout, les artistes ne pensent-ils pas une façon bien à eux de communiquer leur sentiment et pensée ?

Elle sourit la belle et compliment l'homme. Ils échangent alors ensemble, perdu un instant dans son monde remplie de couleur et de lignes qui s'emmêlent. Elle est toujours aussi passionné lorsque cela touche à sa passion. Elle laisse parfois échapper quelques rires, quelques sourires et lorsqu'elle eut terminé de parler avec le propriétaire de ces lieux, sont regards se pose sur Alexis et elle lui sourit, l'invitant à la suivre à l'intérieur de la boutique.

La porte passé, les odeurs de bois, de peintures et d'encres la submerge, l'entraînant un peu plus dans une étrange euphorie et elle passe d'un endroit à un autre, observant tout ce que les étagères ont à lui offrir. Elle prit quelques crayons ci, quelques pinceaux là. Elle remplie sa petite liste, garnie à nouveau son stock. Elle se perd à travers la boutique jusqu'à avoir récupéré tout ce dont elle a besoin et les emporte avec elle à la caisse. Une fois terminé elle retourne après d'Alexis qu'elle avait laissé derrière elle avant de se perdre, ci et là. Elle lui sourit, un peu timidement et lui montre son sac en tirant légèrement la langue.

Désolé de t'avoir fait attendre, j'ai terminé. On se cherche un endroit où se caler ? Je te paye un truc à boire.

Elle veut se faire pardonner de l'avoir mise de côté, le temps de ses emplettes. C'est qu'elle se laisse bien souvent submerger, Linh, lorsqu'elle se trouve dans pareil endroit et elle s'en veut, un peu. Elle la suit ensuite mais quelque chose lui revient à son esprit et son regard se voile, son visage se fige. Elle s'arrête alors, Tsume en faisant de même, l'observant, visiblement étonné. Elle observe de dos EMPYR avant de serrer les poings. Finalement elle se décide de la rejoindre, quoique pas tout à fait… Sa main vient attraper celle de la rousse pour la forcer à s'arrêter…

Alexis… Quand tu m'as dis… Écris que cela fait longtemps que tu es dans cet état, tu veux dire quoi par là ?

Elle plante son regard sur elle, à la fois sérieux, à la fois inquiète également. Elle sent son coeur s'agiter aussi, se jouer d'elle, comme si elle redoutait que cette question ne creuse davantage le fossé qu'il ya entre elles, car elle en est persuadé, il existe bel et bien et elle a peur de la réponse d'Alexis...
Code ©️️️ N3M0
44
22 ans
étudiante en art
Quartier buruu
2350
9
Contenu sponsorisé
//
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» NEED SOMEONE TO NUMB THE PAIN [Nemo]
» /!\ Need someone to numb the pain (ft Ezra)
» Life can get you down so I just numb the way it feels (aram&keva)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: