Aftermath... • ft. Akeem Llancaster
Andrew Smith
Team Instinct
115
24 ans
Em. dans un Fastfood
Quartier Machi
900
17
avatar
Icon :
Messages :
115
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Em. dans un Fastfood
Habitation :
Quartier Machi
Pokédollars :
900
Niveau :
17
// Ven 13 Avr - 23:14
Aftermath...
Andrew Smith & Akeem Llancaster
Ta conscience ne cesse de vagabonder, à la recherche d’un monde parfait, sans ton pote ensanglanté qui essaye de te poursuivre, ou ses foutus parents qui ne cessent de te juger, ou encore ton adorable petit frère qui pleure toutes les larmes de son corps, à la recherche de son grand frère adoré. Tous ses fantômes du passé qui te tourmentent à chaque fois que tu fermais les yeux ou que tu étais en transe, il t’effraie, t’emmerde, et te pousses à regretter tes choix, à te cacher, te terrer dans un coin pour être oublié. Voilà que tu tombes dans le vide, emporter pour le poids de tes regrets et de tes peurs, tu t’éclates contre le sol, tes entrailles se répandent au sol et te voilà de retour dans la réalité. Ton corps se relève brutalement dans un sursaut presque trop violent pour toi, tu bascules presque de ton petit morceau de béton qui te sert de lit, t’es essoufflé, apeuré. Presque instinctivement tu tâtes chaque parcelle de ta peau pour savoir si tu es encore en un seul morceau, un rêve trop réel, t’avais réellement l’impression d’être écrasée et éparpillée en mille morceaux sur l’un des trottoirs de la ville. Quelques goûte de sueur perle contre ta peau brûlante, chatoyé par les quelques rayons filtrés par les barreaux de ta fenêtre. La chaleur de ces derniers te réveille doucement. Tes yeux papillonnent légèrement, le temps de s'habituer à la lumière et ton corps se raidit un moment pour s'étirer longuement. Tu finis par reprendre tes esprits, ton souffle se fait plus lentement alors que tu ouvres tout grands tes billes noisette. Elles se baladent, fouillent la pièce du regard avant de se poser sur une boule de poils qui te câline amoureusement, sa gueule blottit contre ton ventre, l’une de ses pattes posées contre ton torse, tu relèves brusquement la tête pour essayer de l’identifier. Celle-ci te lance violemment et t'ordonne par un mal de tête impitoyable de te recoucher immédiatement. Mais t’es trop déterminé à vouloir savoir si c’est bien ton loup ou un mec beaucoup trop poilu... On ne sait jamais... Tu reconnais presque immédiatement son grognement déplaisant et ses yeux légèrement entrouverts pour te fixer d'un regard amer, oui, c’est bien Loulou ! Il n'y a que lui pour te regarder avec cette envie de te bouffer entièrement, juste par ce que tu l’as réveillé... Étouffant un bâillement, tu jettes un coup d’œil à la fenêtre qui te fait deviner l'heure. Il ne doit pas être loin de midi, l'astre étant quasiment à son point culminant. Tu t’aperçois enfin que tu n’es pas chez toi, ou même chez l’un de tes potes, mais en cellules, des bribes d'images jaillissent au même moment pour te bourrer le crâne sans pitié. À vrai dire, tu ne te souviens pas de tout, t'as des trous noirs un peu partout et t'es incapable de te remémorer parfaitement la soirée. Mais suffisamment pour savoir comment ça s'est terminé. Les marques qui couvrent ton corps de part en part ne font que confirmer ton hypothèse. Nouvelle contorsion de ton joli minois, tu ne pensais pas que cette soirée d’amusement allait finir de façon aussi merdique, et maintenant, te voilà dans une putain de cellule de dégrisement, en plus d’avoir encore la tête dans le cul.

Andrew ! C’est l’heure de te réveiller ! Je pense que tu assez décuver comme ça, et puis, les mecs qui t’ont attaqué sont surement reparties chez eux depuis le temps. Je te donnerai des nouvelles si j’arrive à les retrouver. Mais pour l’instant... Rentre chez toi et essaye de dresser ton putain de clébard ! Il devient trop dangereux…

Même si tu as la sensation que ton corps est lourd, que ta tête va exploser à tout moment. Tu comprends vaguement les quelques ordres donnés par cette voix si familière. C’est la seule personne sérieuse que tu connais, admit depuis un moment comme inspecteur et particulièrement attendri par toi et ton comportement idiot. Tu pourrais presque le confondre avec ta mère tellement qu’il s’occupe de toi. C’est ton point de repère, celui qui t’engueule quand il le faut, celui qui te montre un peu l’exemple à suivre, même si, tu ne suis jamais les exemples, car t’es le genre à faire ce que tu veux. L’une de tes mains secoue légèrement tes cheveux déjà mal coiffés, tu ne cesses de t'envoyer des claques intérieurement pour essayer de te remettre d’aplomb, encore un peu endormie, ton esprit est encore légèrement embrumé alors que tu essayes de lui répondre de ta voix éraillée.

Ouais...Arrive…

T’aligne ses quelques mots tout en grommelant quelques injures à peine compréhensibles pour exprimer cette envie pressante de casser la gueule à ses connards qui n’ont cessé de t'importuner la nuit dernière. Loulou semblait être dans le même état que toi, sauf que lui, il jurait simplement contre sa muselière que l’un des policiers était obligé de placer sur le pauvre canidé endormi, tu ne sais pas si c’est juste la sensation d'être emprisonné, ou la sensation du cuir ou du métal contre sa gueule qui le rend aussi hargneux. Un léger frisson parcourt ton pauvre corps endoloris, quelques ecchymoses qui parcelle ton torse imberbe qui est complètement dépourvue de tissu, dévoilé ainsi aux yeux de tous. Ne disposant pas de haut, tu ne sembles pas pour autant gênée d’être torse nu, au contraire, t’en est fière, fière se montrant ses cicatrices qui recouvrent chaque parcelle de ton corps, tracé par les aléas de la vie. Loulou s’échappe de la cellule pour pousser un grognement contre ton ami policier, lançant par moments des regards noirs envers chaque inconnue qui pouvait le fixer, ses yeux d’un rouge vif luisaient d’une envie meurtrière, celle de fracasser des têtes, broyer des os avec sa gueule, crocs sorties, il se retrancha vers toi alors que tu venais à peine de sortir de la cellule, tes yeux encore légèrement plissés, une moue grimaçante alors que tes cheveux sont toujours aussi mal coiffé, des épis semblent encore se rebeller.
115
24 ans
Em. dans un Fastfood
Quartier Machi
900
17
Akeem Llancaster
Habitant
30
24 ans
Designer de bijoux à temps partiel
Quartier buruu
2150
5
avatar
Icon :
Messages :
30
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Designer de bijoux à temps partiel
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
2150
Niveau :
5
// Dim 15 Avr - 0:39
Ici
Akeem
Llancaster
Andrew ? Ici ?

Akeem était encore un fatigué de sa mâtiné douloureuse. Après son réveil il s'était traîné à l'hôpital pour recevoir quelques soins mais celui ci était déjà débordé d'arrivants en plus ou moins mauvais état. De fait il n'avait reçu que le strict nécessaire : bandage pour les doigts ayant des entorses, un coup d'antiseptique et des anti-douleur. Au besoin il repasserait. Un anti-douleur et un petit déjeuné dans le ventre plus tard, Akeem s'était rendu au QG des inspecteurs. Il dû là encore patienter, s'ajouter à la longue listes des plaintes de la nuit et sortit enfin, lessivé. Il n'avait pas encore acheté de maquillage alors sa joue bleuie était encore bien visible, tout comme ses cernes, son lobe d'oreille abimé et surtout bah ses doigts bandés. Un peu en mode veille, il appuya sur le bouton de l'ascenseur quand un grognement bestial lui fit tourner la tête. Un lougarok muselé en était le coupable, tandis qu'à ses côtés un jeune homme émergeant du sommeil sortait de cellule de dégrisement. L'ascenseur s'ouvrit mais Akeem ne le prit pas, à la place il s'approcha un peu dans le couloir pour mieux voir car l'individu lui disait quelque chose de loin. Il fit le point mental et la révélation se fit : Andrew !

Un Andrew torse nu même. Akeem ne peut s'empêcher de rougir devant cela, et aussi devant les cicatrices et bleus plus récents, pensant que tout ceci était plutôt intime, comme une partie de sa vie mise à euh... bah à nue. Néanmoins, le jeune homme était ravit de voir une tête connue. D'une voix plus faible qu'il l'aurait voulu et sans oser s'approcher à cause du pokemon agressif et de l'inspecteur il déclara :

- Hey, bonjour Andrew ! .... Bonjour Inspecteur.


Avec un petit sourire penaud il ajouta :

- Mauvaise nuit aussi ?


Les yeux d'ambres d'Akeem semblaient nettement moins malicieux et confiants qu'à leur première rencontre, plus ternes et fatigués plutôt, sa démarche aussi était pénible tandis que sa simple chemise de soie marron n'était même pas égayée de bijoux. Néanmoins, Andrew ne semblait pas en meilleure forme.

- Oserais-je te demander si tu vas bien ?


Malgré la situation peu glorieuse, Akeem essayait de ne pas regarder le torse quand même, se concentrant sur les cheveux mal coiffé de son interlocuteur et tâchant d'oublier les messages compromettants qu'ils avaient échangé. Enfin, plutôt Akeem et les potes d'Andrew en fait, à propos de se toucher la nouille et de voir Andrew nu... Par exemple. De toute façon il n'avait pas trop la tête à ça pour le moment et demanda :

- On descend ensemble ?

Il pointa l'ascenseur du doigt.

30
24 ans
Designer de bijoux à temps partiel
Quartier buruu
2150
5
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Roman] Star Wars: Aftermath - Journey to: the Force Awakens par Chuck Wendig

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: