Un beau matin - Ft. Viktor
Glen C. Wilkinson
Team Mystic
Boriing...


82
21 ans
Etudiant | Bibliothécaire
Quartier Umi
1460
10
avatar
Icon :
Boriing...


Messages :
82
L'âge du personnage :
21 ans
Métier :
Etudiant | Bibliothécaire
Habitation :
Quartier Umi
Pokédollars :
1460
Niveau :
10
// Lun 9 Avr - 7:48



Un beau matin
Feat. Viktor
Il aurait préféré rester chez lui à bouquiner allonger le canapé du salon, les cheveux en bataille, des vêtements certes peu présentables, mais confortables. Seulement, il fallait bien sortir tout ce petit monde qui constituait son équipe, il ne pouvait malheureusement pas constamment compter sur sa soeur pour le faire à sa place.

C’est pourquoi Glen s'était rendu au parc, faire dépenser le trop-plein d'énergie de certains de ses compagnons avant qu’ils ne lui fassent payer. Il comptait rester une petite heure, avant de rentrer profiter de son samedi à faire des choses productives comme regarder le plafond en réfléchissant au sens de la vie, ou à essayer d’imaginer des théories farfelues sur le roman que qu'il lisait en ce moment. Pleins de choses que les gens coincés dans leur normalité trouveraient ennuyeuses, mais que lui, aimait plus que tout.

Arrivé au parc, il s’installa sur un banc, lançant de temps à autre une balle que Tolky ou Stephy s’amusaient à aller chercher ou à s’envoyer entre eux, tandis que qu'il se plongeait dans son roman sur sa tablette, tout en essayant de garder un œil sur eux.

Carry et Rowly n’étaient pas des pokémon très actifs, le lézard restait sur son épaule pour ne pas avoir à se salir les pattes sur le sol, et la souris électrique était sur le banc avec lui, collé à sa jambe, intimidé par le monde qui l’entourait. Tolky, lui s’amusait comme un petit fou avec la balle, allant parfois voir les autres pokémon qui s’amusaient également non loin de lui.

Stephy par contre, ce fut une autre histoire, le jeune homme l’avait un peu oublié à vrai dire. Plongé dans son livre, il senti soudainement un contact humide longer sa joue, lui arrachant un frisson d’effroi remontant dans chacun de ses muscles. Le narcoleptique frôla la crise de cataplexie, mais bien heureusement, il avait fini par s’habituer aux mauvaises blagues du petit fantôme qui esquiva la tablette avec laquelle il avait essayé de mettre un coup par reflexe, sous la surprise. Le fantôme disparaissait à nouveau dans un ricanement aigu et agaçant. L'étudiant grinça des dents, affichant une moue agacée, les sourcils légèrement froncés, depuis qu'il avait ce spectre avec lui, ses jours de tranquillité se faisaient bien plus rares.

Il n’eu pas le temps de la réprimander, le spectre s'était rendu invisible cherchant une autre victime à surprendre. Sa dernière expression mesquine lui avait fait deviner rapidement ses intentions. Commençant à paniquer un peu, il rangea rapidement ta tablette avant de se lever brusquement, pour essayer d'arrêter le spectre.

Heureusement, Stephy était équipée d’un accessoire qui la rendue un minimum visible, une petite barrette avec un crâne sur le dessus de sa tête, discret certes, mais suffisant pour que tu finisses par la repérer. Trottinant vers elle, faisant grogner au passage Carry qui détestait être secoué dans tous sens, il fut suivi par Rowly sur ses talons. Il appela Tolky en passant devant lui, disant simplement son nom. Puis en approchant sa cible, il fouilla dans son sac à la recherche de sa pokeball… Mais trop tard, elle avait fini, par trouver sa victime, un homme qui rêvassait dans le parc.
    - Stephy non !
Trop tard… Elle venait de lécher la joue de l’inconnu devant lequel tu étais planté, la main sur le front, poussant un long soupire, il finit par pointer la pokeball sur le Polichombr qui visiblement très fière de sa bêtise, disparaissait dans un halo rougeâtre en affichant une grimâce triomphante. Dans un moment de malaise, le jeune homme fini par s'adresser nerveusement à la victime.
    - Je… Désolé pour ça… Mon Polichombr est un peu turbulente. Vraiment… Désolé pour ça.
Que c’était embarrassant… Et ce ne serait certainement pas la dernière fois que cette chipie le mettrait dans une telle situation.
Code by Sca'
Boriing...


82
21 ans
Etudiant | Bibliothécaire
Quartier Umi
1460
10
Viktor Drougov
Exécuteur

180
27 ans
Exécuteur
Sous un carton
550
5
avatar
Icon :

Messages :
180
L'âge du personnage :
27 ans
Métier :
Exécuteur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
550
Niveau :
5
// Lun 30 Avr - 1:36
Chaque jour possède une routine propre et peu commune pour le jeune Viktor. Un homme sombre qui ne possède guère d'ami dans cette ville, seules quelques connaissances dont il ne s’efforce pas à entretenir une communication régulière. Pendant que certains dorment, sortent ou s'amusent d'une quelconque manière, Viktor, lui, préfèrent ce lever très tôt dans la matinée, comme à cinq heures par exemple. Mais pour quoi faire . Simplement s'occuper de ses plantes avec une tendresse sans égal, il cajole amoureusement ses plantes, les arrose, les nourrit, et bien d'autres petits gestes d'attention tandis que ses petits compagnons dorment encore, pleins de petits paniers au pied de son lit, au point de ne presque plus voir le parquet qui jonche le sol de sa chambre. Après cette petite occupation effectuée, il continue sur sa lancée et confectionne plusieurs poisons dans une salle spéciale, à l'abri des regards, et fraîchement payé par certains inspecteurs corrompus, le jeune exécuteur possède la panoplie du parfait petit alchimiste, des plantes hautement vénéneuses déjà à sa disposition dans sa petite serre qui est collée contre sa maison, un rajout en plus qu'il se devait de faire. Possède-il des plantes interdites ? Bien évidemment ! Sera-t-il puni ? Heureusement que non, certains inspecteurs ou inspectrice ont besoin de ses services pour empoisonner quelques personnes qu'ils n'aiment guère, ce qui arrange Viktor et ses affaires, payés en plus pour ses services. Il faut bien payer le loyer de la maison ainsi que les soins pour ses petites plantes, ce n'est pas avec son maigre salaire d'exécuteur qu'il allait pouvoir payer tout ça, en plus des petits bonus pour ses compagnons. Viktor travaille sans cesse, même le samedi, jour de repos, et même le dimanche, jamais le jeune homme ne s'amuse, sort prendre l'air, sauf peut-être lors de sa légère pause, histoire de sortir tous ses petits monstres qui ne cessent de gambader dans ses jambes et le font par moments pencher de manière maladroite, cela le rend colérique, un soupons de rage ancrée en lui dont seule une plante peut arriver à le calmer. Prendre l'air est une option qui semble être valable quand le soleil est à son paroxysme, le moment idéal pour admirer les diverses espèces de plantes dans les parcs alentour.

Mes amis, nous allons sortir !

Lyov est le premier à réagir ! Ses feuilles au-dessus de sa tête frétillent d'impatience alors qu'il essaye vainement de courir vite vers la porte d'entrée, prêt à sortir de la maison. Nika et Arakan suivent à leurs tours la petite tortue, bien plus calmes, ils fixent leurs dresseurs, l'attendant pour sortir de leurs petits nids douillets. Malgré leurs regards insistant, il prit énormément son temps pour finir la dernière préparation, une fois le travail complètement finie, tout proprement rangé, il finit enfin par s'habiller légèrement et dépose son bras dans la tanière de son éternel ami qui sifflait d'impatience, lui aussi, il voulait prendre l'air, pour une fois. Yuri glisse, s'enroule autour de son bras pour enfin s'enrouler définitivement au niveau de son cou, blottit contre sa peau, il sent un léger frisson parcourt sa nuque tandis qu'un large sourire étire ses lèvres, il était désormais temps de sortir d'ici.

En route...

Il ne voulait guère marcher au travers massent qui pullulent dans les rues, surtout qu'il avait ses petits compagnons près de lui, à tout moment il avait cette méfiance, peur qu'on lui vole l'un de ses précieux pokémon. N'ayant aucune confiance envers les habitants de cette ville, il prend avec une certaine précaution les téléporteurs avant d'arriver enfin devant le parc, le plus grand, le plus beau, mais aussi le plus malfamé durant la nuit, alors que la lune éclairs les quelques visages mutilés par les accidents de la vie. Viktor fréquente souvent le parc, particulièrement la nuit en fait, les truands avec les truands dira-t-ont.

N'oubliez pas, ne faites confiance à personne, vous pouvez jouer, mais non loin de moi. Je vais me poser dans l'herbe, Nika, Arakan, je compte sur vous deux pour surveiller Lyov.

Nika agita rapidement sa queue en signe d’acquiescement alors que ses yeux se plissent davantage, l'air sournois, et pourtant, ses yeux brillent d'une admiration sans pareille, voulant presque avoué son envie insatiable de te sauter dessus pour s'enrouler autour de toi et ainsi te faire un câlin à sa façon. Arakan semble un peu hébété devant les ordres si secs de son dresseurs, il ne semble pas encore habitué aux paroles sèches de Viktor, un tempérament si doux, mais une voix si froide, du Viktor tout craché ! Les deux compères partent avec la petite tortue dont ils ne cessent de fixer sans relâche. Désormais le jeune homme était seul, seul avec son ami de toujours, son serpent violacé qui siffle de plaisir, heureux de ne plus voir ses gêneurs près de lui, il ne cessera jamais de détester tout ce monde qui colle son dresseur, il le connaît que trop bien, Viktor a vécu avec lui, là vu grandir et plus ou moins s'épanouir, même s'il est poussé bien plus vers le mal que vers le bien. Posé dans l'herbe, Viktor peut désormais se détendre, admirer les fleurs qui l’entourent. Ses épaules commencent doucement à se détendre, ses muscles se relâchent alors que son visage est sereins, apaisé, et extrêmement calme.

Stephy non !

Une voix assez masculine le rappel à l'ordre. Viktor devient plus vite méfiant, ses muscles se crispent et son visage si détendu disparaît sous un visage bien moins expressif, ses traits sont durs, son regard froid. Il serait prêt à attaquer de ses points le moindre ennemi qu'il verrait, tel un Seviper, ses yeux sont en alerte, bourgeonnant sans cesse pour remarquer le moindre mouvement. Mais au lieu d'attendre une attaque, un spectre lui lèche allègrement la joue, laissant une traînée humide sur sa peau. Un léger frisson déplaisant lui parcourt la colonne vertébrale alors qu'il grimace assez discrètement alors qu'il essaye de prendre une expression neutre, il se force, essaye, mais on entrevoit légèrement une petite mine grimaçante, disons que... C'est la première fois qu'il est un contact avec un spectre, et qu'on le lèche de cette façon aussi... À peine il entrevoit l'ennemi qu'il fut aussitôt aspiré par une lumière rougeoyante, aspiré et enfermé dans sa pokéball. Yuri avait à peine eu le temps de mordre le petit spectre farceur, sans trop de succès, ses crocs passèrent à travers, comme si le petit serpent mordait simplement l'air qui l'entoure.

Je… Désolé pour ça… Mon Polichombr est un peu turbulente. Vraiment… Désolé pour ça.

Le serpent répondit aussitôt par un sifflement désagréable, lançant un regard hargneux envers l'humain qui embête son pauvre dresseur, et lui par la même occasion. Yuri ne cesse de siffler tout en claquant par moments sa mâchoire en signe d'une rage titanesque, s'il approcha, il le mordrait sans aucune hésitation, et avec une brutalité presque terrifiante. Viktor ne cesse de dévisager le jeune garçon qui se confondait en excuses, bafouillant par moments d'un air complètement gêné. Un petit moment de calme pour que le jeune homme se calme davantage, il inspire, expire et essuie avec l'une de ses paumes la bave qui stagnait contre sa joue.

Ne vous excusez pas... Ce genre d'accident peut arriver à tout le monde. Votre spectre manque juste un peu d'éducation, cela peut prendre du temps... Enfin...je pense....

Sa voix est sèche, mais affreusement douce, alors que son visage est si froid, et ses traits si durs. Viktor bafouille légèrement à la fin de sa phrase, ne sachant pas si ce qu'il dit est vrai et un conseil approuvé. Il ne connaissait rien en pokémon spectre, s'intéressant seulement aux plantes et au poison, le reste des petits monstres l'intéresse guère. Il secoua l'une de ses mains pour enlever le restant de bave avant de pouvoir enfin se lever, un peu plus grand que ce jeune garçon, et peut-être aussi un peu plus imposant. Viktor ne se gênait pas pour dévisager l'inconnu de la tête aux pieds, chaque petit détail comptait pour si des fois il devait le repérer en tant qu'allié ou ennemis. Un petit plutôt chétif, timide, pas bien, affreusement gêné d'ailleurs, cela le rassura quelques peut, entre timides, il se sent un peu plus familiarisé avec l'inconnu, dont il ne connaît toujours pas le prénom, mais qu'importe, jamais Viktor n'osera lui demander, grand timide qu'il est... Mais subitement, ses yeux s’illuminent, s'ouvrent en grand et aperçois, cible, la petite plante qui trône contre son épaule. Ses couleurs d'automne jamais vu auparavant, une nouvelle espèce que ne possède pas malheureusement pas Viktor. Désormais bien plus enjoués et ébahis par la lézarde. Sa passion l'emporte et il s'approche davantage tout en fixant la petite Vipélierre. N'osant pas encore la toucher, il parle simplement avec envie et un une petite lueur passionnée qui brille dans ses yeux.

Est-ce bien une Vipélierre de la famille des pokémon serpenterbe ? Les mêmes caractéristiques, mais une couleur que je n'ai jamais vue ! Elle est vraiment magnifique ! Ses couleurs automnales se marie parfaitement bien avec ses courbes gracieuses…

Viktor était beaucoup trop emporté par sa passion, au point qu'il n'avait même pas compris qu'il était à quelques centimètres du jeune inconnu, fixant inlassablement d'un regard passionnée la jeune plante. Le malaise est intense, mais pour autant le jeune homme reste calme, juste, affreusement gênée, son regard est tourné vers les jardins, les herbes, ils reculent de quelques pas tout en toussant, il essaye de s'enlever cette gênée qui lui bloque la gorge, sèche, noué, c'est le blanc total, il n'arrive pas à prononcer un seul mot. C'est alors que la petite Nika arrive pour sauver son dresseur, rampant vers lui pour s'enrouler rapidement autour de sa jambe, elle marque désormais son territoire, un regard noir envers l'inconnu, pauvre inconnu, c'est le deuxième pokémon qui le fixe ainsi... Considérablement gênée et peiner pour lui, Viktor commence à gratouiller amoureusement ses serpents avec ses deux mains, l'une pour Yuri, l'une pour Nika, les deux serpents sifflés de bonheur tout en se calmant légèrement, doucement, leurs regards s'attendrissent tandis que le reste de ses compagnons arrivent derrière lui. Arakan qui porte Lyov dans ses bras, souriant et criant de joie envers le jeune inconnu.

Comme vous voyez... J'ai aussi du mal à calmer mes amis, disons qu'il faut encore leurs données un peu plus de temps...



180
27 ans
Exécuteur
Sous un carton
550
5
Glen C. Wilkinson
Team Mystic
Boriing...


82
21 ans
Etudiant | Bibliothécaire
Quartier Umi
1460
10
avatar
Icon :
Boriing...


Messages :
82
L'âge du personnage :
21 ans
Métier :
Etudiant | Bibliothécaire
Habitation :
Quartier Umi
Pokédollars :
1460
Niveau :
10
// Lun 14 Mai - 1:03



Un beau matin
Feat. Viktor
Il finit par bafouiller dans ses excuses, et voyant l’homme s’essuyer de lui-même, Glen se rendit compte que sous le coup de l’embarras et de la situation, qu’il n’avait même pas eu la politesse de lui donner de quoi s’essuyer. Alors, pris dans un léger coup de panique, il finit par fouiller frénétiquement sa sacoche, c’était toujours dans ce genre de situation que l’on galérait le plus à trouver ce qu’on cherchait à tout prix, bien que ce soit sous nos yeux.
    - Ah heu… Tenez !
Il finit par sortir un mouchoir neuf, le tendant à l’inconnu, le regard pointé vers le sol, cachant son embarras derrière ses mèches de cheveux, en se pinçant la lèvre inférieure. Heureusement, l’homme n’avait pas l’air très fâché, il se montra même très compréhensible, ce qui aurait pu rassurer dans un premier temps l’étudiant si son Pokémon ne montrait pas aussi hostilement son mécontentement. Mais Glen comprenait, Carry, la petite Vipelierre chromatique aurait réagi exactement de la même manière après tout.

D’ailleurs, cette dernière suscita d’un seul coup, l’attention de son interlocuteur, qui se retrouva soudainement nez à nez avec le lézard sur son épaule tout aussi surprise que son dresseur qui tourna le regard vers l’inconnu émerveillé.
    - Heu… Oui ?
La situation avait été si soudaine qu’il n’avait capté que des bribes de mots, et sa proximité soudaine avec le serpent qui ne le portait décidément pas dans son cœur ne le rassurait pas vraiment. Quant à Carry, sa réaction ne se fit pas attendre, elle se cacha derrière la nuque de son dresseur dans un sifflement agacé. Fusillant d’un regard méfiant son nouvel admirateur, la plante avait fini par se laisser glisser gracieusement le long de l’épaule et du torse du brun pour se réfugier dans ses bras qui la réceptionnèrent naturellement, tout en ne lâchant pas son regard bleuté de l’inconnu et son serpent qui lui-même avait finit par se reculer.
    - Elle s’appelle Carry. Elle a hérité du gène chromatique, qui lui donne ces couleurs, tout comme mon Coupenotte Tolky.
Son regard se porta sur le petit dragon qui se rendit amicalement à la rencontre des pokémon plantes, de son interlocuteur. Rowly, elle restait en retrait, toujours accrochée au jean de son dresseur, elle fixait avec une grande inquiétude l’homme, qui avait été lui-même rejoint d’un second serpent. Glen le détailla tandis qu’il les leur adressait son affection.
    - Vous avez l’air d’en prendre grand soin.
Glen souriait presque face à cette scène, mais c’était à peine visible, il avait appris à sourire intérieurement. Quelques muscles de son visage se contractaient, mais seules certaines personnes qui le côtoyaient régulièrement comme sa petite sœur pouvait le décrypter au premier coup d’œil.
    - Stephy, ma polichombr me donne énormément de mal. J’ignore si j’arriverais à l’éduquer, et canaliser ses tendances mesquines un jour.
Son visage refléta alors une certaine mélancolie, son regard s'était perdu dans le vague, alors qu’il passa sa main sur la tête de la Vipelierre, qui apprécia le geste dans un léger sourire hautain, comme s’il lui était naturellement dû.
    - Parfois, je me dis que je ne suis pas la personne qui lui faut.
Glen lui-même ignorait pourquoi il lui racontait cela, alors qu’il venait tout juste de se rencontrer dans des conditions pas vraiment appropriées. On dit qu’il est plus facile de se confier à un parfait inconnu sur certaines choses. C’était sans doute vrai, après tout, il aurait très bien pu parler de ces craintes-là à Linh, mais il se confiait rarement malheureusement.
Code by Sca'
Boriing...


82
21 ans
Etudiant | Bibliothécaire
Quartier Umi
1460
10
Viktor Drougov
Exécuteur

180
27 ans
Exécuteur
Sous un carton
550
5
avatar
Icon :

Messages :
180
L'âge du personnage :
27 ans
Métier :
Exécuteur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
550
Niveau :
5
// Jeu 14 Juin - 4:23
C'était affreusement... Mignon ? Le jeune inconnu paniquait bien plus que l’exécuteur, fouillant frénétiquement dans sa sacoche pour en sortir un petit mouchoir complètement neuf, tendit vers Viktor, il ne pouvait que le prendre des mains et ainsi s'essuyer le visage d'un air plus ou moins surpris. Disons qu'il est rare qu'on panique pour une simple léchouille et qu'on lui donne un mouchoir pour essayer de la simple bave spectrale. Viktor devine assez facilement que l'inconnu était tout aussi timide que lui, voire même un peu plus, un large sourire attendrissant étire ses lèvres malgré lui, ça ne pouvait que le toucher un minimum en qualifiant la petite tête de mignon, repensant légèrement à ses frères quand ils étaient encore jeunes et adorables.

Elle s’appelle Carry. Elle a hérité du gène chromatique, qui lui donne ces couleurs, tout comme mon Coupenotte Tolky.

Cette fameuse Carry ne semblait pas porter Viktor dans son cœur, mais surtout Yuri, qui ne cessait de faire des siennes, sifflants hargneusement envers quiconque qui s'approcherait de lui ou de son maître. Désormais pris dans une profonde réflexion intérieure sur les différences entre une espèce normale et une espèce chromatique. Viktor ne remarqua en aucun cas l'attention que porte le jeune habitant sur les divers compagnons qui entouraient l’exécuteur. L'un de ses doigts effleure son menton, tel un véritable penseur des temps modernes. Lyov prend de nouveau ses aises, se détache et entours désormais l'inconnu tout en sautillant joyeusement, l'air bienheureux, il crie sans cesse pour faire connaissance avec les autres espèces qui lui font face et dont il ne connaît aucunement.

Vous avez l’air d’en prendre grand soin.

Viktor sursaute légèrement devant une telle remarque, agréablement surpris qu'on lui envoie de tel compliment, très peu habitué à ce genre de compliment d'ailleurs. Alors qu'il semblait être de plus en plus à l'aise, désormais il prend un air particulièrement gêné, esquissant un maigre sourire.

Merci... Vous semblez prendre tout autant soin de vos petits. Enfin...je crois....

Le "je crois" était peut-être de trop Viktor. Mais tu ne serais pas toi si tu n'étais pas un grand maladroit dans le domaine de la communication. Grand timide, a pu facilement remarquer que tu n'étais pas franchement à l'aise pour parler avec de grands discours, ni même parler tout court en fait.

Stephy, ma polichombr me donne énormément de mal. J’ignore si j’arriverais à l’éduquer, et canaliser ses tendances mesquines un jour.
Parfois, je me dis que je ne suis pas la personne qui lui faut.

Des balivernes ! Aucun être humain n'est parfait, et une éducation parfaite existe encore moins ! Viktor le savait parfaitement, sous ses airs gentillets, c'est un homme violent, jaloux et colérique au plus au point, il cache simplement sa partie sombre devant une bonne couche de peinture et un peu de lumière. Il était plutôt de savoir que le jeune inconnu osait se confier facilement alors qu'il n'avait toujours pas de prénom à poser sur cette petite tête adorable. Ses yeux ambrés plongèrent dans ceux de l’inconnue, ses iris d'une couleur émeraude ne laissèrent pas indifférent le jeune exécuteur, ni même sa façon d'être si mélancolique. Un jeune homme en manque de confiance ? Cela lui rappelle tellement l'un de ses frères à une certaine époque, que de bon souvenir, et rien que ça, cela remplit Viktor d'une douce nostalgie. Il réfléchit plusieurs minutes à une réponse équitable et non maladroite, il espère pouvoir aider cette personne, comme il aimerait aider n'importe qui dans ce monde.

Baliverne ! Personne n'est parfait et personne ne peut recevoir une éducation parfaite. Nous avons chacun notre technique et notre façon d'aimer nos petits compagnons. Il faut énormément de temps pour qu'un caractère s'adoucit et qu'une espèce s’assagit, et certains ne peuvent même pas être changés.

En déversant sa dernière phrase, il fixe Yuri d'un air satisfait et accusateur. Viktor sait pertinemment que son compagnon de toujours ne changera jamais, malgré les années passées, malgré les engueulades et les disputes, il restera à jamais lui-même avec un sale caractère.  

Vous pouvez considérer mon Abo qui se prénomme Yuri comme pokémon inchangeable et désagréable.

Rien qu'avec cette réflexion simplette et enfantine, le jeune serpent sigle amèrement contre son dresseur et resserre est étreinte pour étouffer légèrement le fautif de ses désagréments, ne supportant en aucun cas la critique, surtout auprès de son dresseur. Cela ne semblait pas suffisant comme punition et mordit brutalement la main de Viktor tout en envoyant une dose généreuse de poison dans ses veines qu'il a, par chance, réussies à toucher parfaitement.

Arrête de tout prendre mal Yuri... Ce n'est pas bon d'être ainsi, tu le sais....

Viktor commençait doucement à grimacer légèrement devant la douleur qui s'intensifie dans son bras, une sensation désagréable de brûlure s'accroît autour de sa morsure, comme si quelque chose le brûlait de l'intérieur, heureusement que le jeune exécuteur semble être habitué aux venins de ses compagnons et la supporte comme une simple piqûre d'insecte. Légèrement calmer, le serpent siffle hargneusement en guise de réponse et détourne la tête pour bouder ainsi dans son coin. Nika siffla à son tour pour défendre son dresseur contre les assauts de son compagnon, mais rien à faire, le poison commence déjà à traverser entièrement le corps de Viktor.

Toutes mes excuses pour mon impolitesse... Je me permets de me présenter en premier et ainsi vous pourrez donner un nom à mon visage. Je me nomme Viktor... Viktor Drougov.


180
27 ans
Exécuteur
Sous un carton
550
5
Contenu sponsorisé
//
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» jonathan (+) cette peur constante de sombrer dans le néant.
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» bonjour [pv Petit Matin]
» Editorial Le Matin: Pourquoi l'haitien s'autoflagelle-t-il autant?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: