Éternia City


 

[Halloween - Andrew] T'es mignon mais t'as l'air con
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Jeu 19 Oct - 19:27
T'es mignon mais t'as l'air con
Une maison hanté, il fallait s’y attendre, surtout en cette période de l’année et c’est bien pour cette raison que notre jeune Inspecteur s’est précipité ce jour-là au parc d’attraction afin de profiter de cela. Une fois arrivé, il en a évidemment profité pour faire le tour des stands, s’achetant quelques friandises et gadgets inutiles, comme des cornes de Demolosse qu’il se mit sur la tête avec un serre tête allant avec. Il est content, il retombe en enfance. Accompagné de Irion, Khadgar et de Ner’zul. Le spectre le suit, invisible, il ne semble plus vouloir le quitter depuis qu’il l’a attrapé. Il en profite aussi, faisant quelques farces aux passants, amusant ainsi le jeune homme qui ne pouvait s’empêcher de rire aux conneries de son Pokemon. Juché sur son épaule, Khadgar observe les alentours avant de pointer de la patte la maison hanté un peu plus loin.

“Ah génial Khad’ ! On va pouvoir aller s’amuser pour de bon !”

Il se précipite, Irion le suivant comme il le pouvait dans cette foule en cherchant à éviter de se faire marcher dessus. Malheureusement, une fois devant, Riley fut déçu de constater qu’il lui fallait un partenaire pour pouvoir entrer à l’intérieur de l’attraction, ses Pokemon ne pouvant compter comme partenaire. Bien sûr, il a bien tenté de négocier mais en vain. Il regarda partout autour de lui avant de repérer un type non loin de lui. Un mec pas mal qui pourrait faire l’affaire. Il sourit et se rendit jusqu’à ce type sans lui demander son avis.

“Salut ! Moi c’est Riley et toi ? Ca te dit pas de venir avec moi dans la maison hanté ? J’ai besoin d’un partenaire et vu qu’on est tous les deux seuls, autant en profiter, non ? T’inquiète j’paye même ton entrée ! Aller ramène toi !”

C’était en quelque sorte un kidnapping, attrapant le poignet de ce pauvre gars pour l’entraîner jusqu’au guichet pour demander à entrer. Et désormais, la maison hanté allait pouvoir s’ouvrir à eux...
Code (c) N3M0
Habitant
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar
Icon :
Messages :
158
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Chômeur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
210
Niveau :
25
158
24 ans
Chômeur
Sous un carton
210
25
// Mar 5 Déc - 19:49


T'es mignon mais t'as l'air con
Après avoir fait à peu près tous les manèges qui existent dans ce parc, voilà que tes potes se barrent un par un tout en laissant quelques traces de leur passage sur tes joues ainsi que sur ton coup, façon de saluer, mais t'es tellement con que t'arrivais pas à capter leurs significations, ni même leurs envies, tu ne te disais juste qu'ils étaient différents, marrant, et parfois... Flippant ? M'enfin, t'oserais pas t'étaler sur les jeux et les juger sans vraiment les connaître. Alors tu ne fais que les saluer de loin tout en gueulant sans cesse des injures et moult conneries. T'as un air de bien heureux à la con sur ton visage, tout sourire, t’échappe un soupir d'entre tes lèvres, crevé, tu pensais rentrer directement à la maison et rejoindre tes autres potes, ils étaient rentré seuls chez toi, et t'avais peur pour ta piaule, ton seul repère invivable, tu ne sais même pas si t'as laissé la porte ouverte ou non, t'as pas envie de rester ici de toute façon. Alors tu commences à faire demi-tour, tournant docilement sur tes pas tout en fixant ton sweat, il bouge de temps en temps, au gré des ronflements incessants de ta petite boule spectrale adorée et considérablement collante. Un large sourire aux lèvres, tu captes même pas le mec qui s'approchait dangereusement de toi, sifflotant de façon innocente, traquer par un prédateur sans nom, il s'approche et te saute dessus sans aucun ménagement tout en parlant de sa voix faussement joyeuse. Au début tu sursautes légèrement avant de fixer de la tête aux pieds ton interlocuteur, t'ose pas te retenir en le détaillant de manière vulgaire, chaque parcelle de peau était bonne à admirer. Mignon, mais chelou, voir trop collant, il te parle comme si t'était un pote et tu comprends à peine la moitié de ses mots....

Salut ! Moi c’est Riley et toi ? Ca te dit pas de venir avec moi dans la maison hanté ? J’ai besoin d’un partenaire et vu qu’on est tous les deux seuls, autant en profiter, non ? T’inquiète j’paye même ton entrée ! Aller ramène toi !

Ramène quoi ? Maison ? Hantée ? Il est fou lui ! T'aime pas les maisons hantées, pour cause, t'es un grand peureux, au point de faire des crises cardiaques à chaque craquement inconnu, alors ce n'est pas maintenant que tu vas venir avec lui et partir dans une aventure effrayante, surtout qu'avec ton manque de bol et ta manie de faire des conneries, ça va forcément mal tourner.

N...

Pas le temps de rétorqué, il te prend brutalement par le poignet et te tire malgré toi vers la maison qui commence à te donner des frissons, en plus du clown qui garde l'entrée, non, pas de clown, surtout pas les clowns... Mais voilà que tu es près de l'entrée, t'as encore pris trop de temps à réfléchir et a capté la situation, t'ose maintenant te débattre comme un chien peureux que tu es, tu le pousses, hurle, lui mord même gentiment la main car t'es pas méchant pour mordre franchement, mais rien à faire, il t'emmène.

MONSIEUR LE CLOWN ! FAIT PAS TA PUTE ! HELPPPPP ! JE VEUUUUX PAAAAAAS !

Disais-tu en chialant presque comme un gamin qui aurait les trouilles, heureusement que tes potes n'étaient pas là, il se serait taper des barres, mais voilà, maintenant t'es dans la maison avec toujours la main de l'autre dans la tienne, t'ose même serrer cette étreinte pour ne pas être abandonné dans cet enfer. Reniflant encore de temps en temps, l'allure sombre des pièces et l'ambiance pesante te donnent des frissons. Une ombre surgit et te voilà pétrifier de terreur, tu cries à plein poumons au point de casser les tympans de ton partenaire et tu sautes sur lui par réflexe, tel un dodoala qui aurait besoin de sa mère. Tes bras accroché à son cou, voir sa tête vue sa petite taille, et les jambes entremêlées contre ses hanches, t'ose plus mettre un pied sur le sol, et tu pousses des injures pour t'enlever la frayeur que t'as eue.

PUTAIN DE MERDE !

Ton corps tremble sans cesse alors que t'as l'impression que ton cœur va sortir de ta poitrine, tellement qu'il cogne contre ta cage thoracique, t'as les trouilles vraiment les trouilles, et t'en rage de t'être foutue dans un merdier pareil à cause d'un mec lambda que tu connais même pas.
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Ven 8 Déc - 16:09
T'es mignon mais t'as l'air con
L’autre ne dit rien. L’autre se laisse entraîner, comprenant peu à peu ce qui est en train de se passer. Bientôt prisonnier, il a bien tenté de se débattre, le con, beuglant comme si on l’amenait à l’abatoire, se débattant comme un démon, mordant même et pourtant, le voilà désormais prisonnier de cette attraction, n’osant même plus quitter la main qui l’a ainsi kidnapper. Le jeune Inspecteur le regarde d’un oeil en avançant dans ce couloir sombre, décoré de façon à effrayer les gens et visiblement, cela marche à la perfection, pour mister trouillard qui le tient comme un gamin qui tient sa mère, par peur de la perdre. S’en est presque mignon, aussi mignon que ridicule même. Il se retient de rire, Riley, pour le moment du moins, car lorsque l’autre se mit à sursauter et beugler comme un forcené, s'agrippant à lui comme s’il s’agissait d’un poteau ou autre, le jeune homme retient une grimace sur le coup, plaçant ses mains sur les bras qui l’enserrent, manquant un instant de l’étouffer. Qu’il est con, celui-là. Pourquoi a-t-il fallu qu’il tombe sur pareil cas ? Mignon, mais totalement con et trouillard, visiblement.

Hey lâche moi t’es en train de m’étouffer !

Il force sur ses bras pour se détacher de son emprise afin de pouvoir respirer à nouveau, parvenant à s’extraire de cette prison humaine et reprit son souffle. C’est qu’il n’a pas eu de chance, le jeune Inspecteur, de tomber sur un cas pareil, vraiment pas même, mais en même temps, cela le fait bien rire. À défaut de pouvoir flipper dans pareil endroit, l’autre lui offre un spectacle des plus amusant, voir hilarant. Bouffon de première aux yeux de l’ancien hackeur.

Vas-y respirer, rien va te tuer ici, relax… C’est quoi ton nom déjà ? J’crois que tu me la pas donné. Aller, respirer un bon coup, suis moi et dis moi ton nom.

Il espérait peut-être le calmer un peu ainsi, ne serait-ce que le temps de se remettre lui même de son broyage improvisé. Il voulait respirer encore un peu, avant que surgisse encore quelque chose qui risquerait de faire sauter au plafond celui qui l’accompagne. Quel genre de bizarrerie allaient-ils encore croisé ? En tout cas, ses deux Pokemon le suivent sans piper mot, observant plutôt l’étrange duo d’un oeil exaspéré. C’est que ça ne les amuse pas, eux, d’être ainsi entraîné dans pareil endroit et de devoir entendre crier un mec aussi peureux et pourtant, cela semblait autant amusé leur jeune maître que ça ne l’agace également...
Code ©️ N3M0
Habitant
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar
Icon :
Messages :
158
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Chômeur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
210
Niveau :
25
158
24 ans
Chômeur
Sous un carton
210
25
// Sam 23 Déc - 0:58


T'es mignon mais t'as l'air con
Sous la panique, tu refuses de lâcher ton unique moyen de protection, ton bouclier, ton poteau d’amour. Même s'il t’énerve, t’as envoyé en enfer et te faire chialer comme une pauvre gonzesse, tu restes accroché à lui comme si ta vie en dépendait. Tes pieds n’osent plus frôler le sol, t’es comme choqué, voire traumatisé, l’image de ton loulou te reviens en tête, un frisson parcourt l’échine, te transperce au point de relever légèrement tes épaules. Pourtant tu glisses sans cesse, les vêtements du pauvre inconnu ne cessent de tomber, son pantalon ras des fesses, prêt à tomber littéralement si tu fais un mouvement trop brusque. Dans ce genre de moment, t’oublie tout, ta fierté, ton maquillage fraichement dessiner par un pote qui avait passé des heures dessus, tes vêtements qui sont désormais recouverts de tâche en tous genres, surtout du maquillage à moitié étalé, et surtout les bonnes manières. T’es clairement pas net de t'accrocher à un mec comme ça, mais c’était la seule idée à la con que t’avais eu en tête. Mais le mec commence à s’étouffer, tu le sens qu’il galère à trouver son équilibre, en même temps, vu ce que tu bouffes et vu ta musculature, forcément, t’es lourds, trop lourd pour une petite brindille comme lui, t’es un peu surpris qu’il tienne autant, les yeux rivé vers les siens, t’essaye de détailler ses grimaces, l’air légèrement étonné, t'essayes de te retenir pour pas ouvrir la bouche en grand devant ton étonnement.

Hey lâche moi t’es en train de m’étouffer !

Rien ne pourra te faire bouger, même pas cette voix criarde qui piaille dans tes tympans, au fond, t’en a rien à foutre de ses ordres, surtout que c’est lui qui t’a amené ici. Il profite de ton air con et faussement divertie pour te faire lâcher, tes bras s’ouvrent brutalement par pur automatisme, te laissant malheureusement tomber, tête la première contre le sol craquelé de la maison, ton crâne claque le parquet dans un bruit assourdissant alors qu’une infime douleur te transperce la nuque, traverse tes nerfs en les brûlants de manière trop brutale, t’en grogne presque de rage, alors que le reste de ton buste suit le bas pour lâcher complètement l'inconnu, ton corps entier s’étale sur le sol crasseux, à moitié inerte, t’ose plus du tout bouger un millimètre de ton corps. Putain que t’as mal, tu douilles, grave... BORDEL !

Vas-y respirer, rien va te tuer ici, relax… C’est quoi ton nom déjà ? J’crois que tu me la pas donné. Aller, respirer un bon coup, suis moi et dis moi ton nom.

PUTAIN !

Un miaulement anodin te fait légèrement sursauter, entrouvrant légèrement les yeux. Tes mains s’agrippent malencontreusement contre l’un des pans du pantalon de l’inconnu, tu tires dessus pour te relever de manière brutale alors que t’avais la tête du chat en gros plan contre toi, ouais, juste devant toi, et t’as flippé, au point de hurler encore jusqu’à enrailler ta pauvre voix qui ne méritait pas de telle souffrance. Ton corps se redresse, retrouve son équilibre, tu n’avais même pas capté que le pantalon de ton partenaire était complètement descendue par ta faute, t’avais tiré dessus, bien trop fort, au point de l’avoir déshabillé. Jetant des coups de pied aux hasards contre le chat qui fila quelques minutes après avoir griffé ton pauvre pied, une chaussure foutue, coule, t’as une moue presque déçue Andrew, t’as l’air d’un pauvre chiot triste de pas avoir joué ou qui aimerait de la bouffe. Pendant un bref instant t’aperçois Riley sous un autre angle, presque à poil, avec pour seule protection son sous-vêtement, sous l'effet de la surprise, tu écarquilles les yeux, tu ne sais plus comment le regarder, ni même quoi rétorquer, tu le sais bien Andrew, t’es attiré tout autant par les hommes que par les femmes, juste, c’est encore totalement nouveau pour toi. T'essayes d'oublier un instant ce qui vient de se passer, venant tout juste de réaliser. Lentement, tu baisses le regard vers le sol, un peu perdu, un peu ailleurs, disons que t’es intimidé par ce genre de scène, on le sait bien t’es pas ce genre de mec qui débarque à poil sur une scène, même si t’es un grand fêtard, un con inconscient sur les bords, t’es trop pudique et trop timide pour ça. T'es trop timide pour répondre, pour chercher à aligner plus de deux mots. T'ouvre, tente de faire sortir un son mais ça finit dans un bégaiement incompréhensible. L’une de tes mains vient nerveusement frotter ta nuque alors que ton corps se mouve légèrement pour te détourner de lui, montrant ainsi ton dos, t’attends qu’il se rhabille...

An....And...Andrew...
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Mar 26 Déc - 1:33
T'es mignon mais t'as l'air con
Lui qui voulait simplement profiter de cette attraction, le voilà en train de devoir jouer les nounous d'un mec plus similaire à un gamin qu'à un adulte. C'est qu'il serait presque exaspéré de la situation, Riley, mais il existait entre cela ou être amusé par le comportement totalement trouillard de ce mec, sauf que voilà, l'autre c'est à nouveau jeté sur lui en braillant, après avoir croisé ce qui semble être un félin. Ce qu'il a grand gueule ce type alors, c'est qu'il en aurait presque mal au crâne, le jeune Inspecteur.

Il aurait voulu se dégager, il aurait aimé cela mais la situation est devenu étrange avant même qu'il s’en rend compte et que son jean lui tombe sur les pieds. Que s'était-il passé ? Il n’en sait rien, il reste con, à observer son pantalon désormais au sol alors qu'il aurait mieux fait de mettre une ceinture pour éviter ce genre de situation gênante, quoiqu'il n’est nullement pudique, le jeune homme, mais visiblement cette situation semble gêner énormément le fautif de cet accoutrement. Il lâche un soupir avant de rester là comme un bon, les fesses presque à l’air dans cette maison hanté. Qui aurait pu prévoir que cela allait arriver ? Pas lui en tout cas.

Pas que je te trouve moche, t’es même du genre beau gosse, mais c'est pas mon délire de faire ça dans une attraction, quoique ça peut être amusant.

Balance-t-il après que l'autre ai bégayé son prénom, Andrew. Remontant son pantalon, un sourire amusé s'est affiché sur le visage du jeune homme qui s'amusait de la réaction de son partenaire d'attraction.

En tout cas t’es plutôt tanké niveau muscle, j'ai cru que t'allais me broyer les os, en plus de me faire tomber.

Et de l'équilibre, il lui en a fallut. Une chance qu'il ai dû prendre des cours de défense en plus du sport, histoire d'être un peu plus résistant malgré sa taille et son poids. En tout cas, il ne compte pas poireauter indéfiniment ici et il fit signe à son partenaire de le suivre, au risque de l’abandonner ici.
Code ©️ N3M0
Habitant
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar
Icon :
Messages :
158
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Chômeur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
210
Niveau :
25
158
24 ans
Chômeur
Sous un carton
210
25
// Sam 24 Mar - 22:00


T'es mignon mais t'as l'air con
T'arrive toujours à te foutre dans des merdes pareilles Andrew, t'es le seul, enfin, c'est ce que tu penses, car foutre un mec presque à poil sans le faire exprès et en plus dans une attraction foireuse, fallait quand même le faire. Tes épaules trembles légèrement d’appréhension, tu flippes par avance de son engueulade, t'imagine déjà le mec te vociférer des insultes et toi qui t'écrases, comme d'habitude, t’osera jamais rien dire de toute façon. Attendant les pires insultes, tu reçois à la place cette phrase plus que troublante.

Pas que je te trouve moche, t’es même du genre beau gosse, mais c'est pas mon délire de faire ça dans une attraction, quoique ça peut être amusant.

T'es sourd ou t'as bien compris ? Non parce que c'est vraiment flippant ce qu'il vient de te dire là. Tu captes en gros que ça le dérangerait pas de te baiser dans un coin au beau milieu de l'attraction, car t'as tout compris de ce qu'il vient d'avancer, t'es con, pas philosophe, puis l'humour et toi ça fait deux, t'as jamais compris les blagues en tous genres, surtout celles où il faut réfléchir. T'as un léger sursaut alors que ton cerveau envoie un signal d'urgence, les yeux presque écarquillés, ton instinct de survie t'implore de t'éloigner de lui, de bouger, de fuir, tout ce que tu veux tant que tu bouges ton cul avant qu'il l'attrape... Ton corps trésaille rien qu'à ses putains malsaines qui tiraillent ton pauvre cerveau, t'as un énorme mouvement de recul, ton corps se mouve subitement pour s'éloigner de lui, de ce mec beau gosse mais totalement flippant, et désormais, t'es sur tes gardes, enfin, c'est surtout ton cul qui est sur ses gardes.

En tout cas t’es plutôt tanké niveau muscle, j'ai cru que t'allais me broyer les os, en plus de me faire tomber.

Maintenant te voilà à trois mètres de lui, pas un mot, t'es encore choqué de sa phrase Andrew, enfin, de ses avances chelou, car tu te fais déjà des films pas très catholique dans ta tête. Et pourtant il te fait signe de le suivre, mais comme un gosse apeuré, t'ose bouger la tête de gauche à droite pour refuser son invitation, une moue effrayée sur ton visage d’idiot.

Mec... J'ai trop peur pour mon cul maintenant...

En vrai tu le sais que tu n'avais pas trop le choix de le suivre, car t'es trop con pour trouver la sortie, puis les bestioles font aussi peur qu'un mec pervers, voire vicieux, mais en fait, peut-être qu'il blaguait ? Peut-être que tu te fais encore des films comme un con, mais t'es comme ça Andrew, une andouille qui ne réfléchit même pas à une éventuelle boutade, l'humour et la réflexion ce n'est vraiment pas ton truc.

J'veux bien te suivre... Mais... Ne me pelote pas... Please
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Mer 28 Mar - 19:18
T'es mignon mais t'as l'air con
La réaction du brun ne se fit pas attendre et l’Inspecteur le regarde comme s’il s’agissait d’une créature étrange avant d’éclater de rire. De par ses simples paroles, l’autre était en train de prendre une distance de sécurité. Croyait-il réellement que Riley allait ainsi lui sauter dessus ? Visiblement et cela ne manqua pas de faire avoir un fou rire au jeune homme qui ne pouvait poursuivre leur avancé, pas tant qu’il ne se sera pas calmé tout du moins. Bientôt il fut forcé de se tenir le ventre tant il riait à ne plus en pouvoir.

Oh putain ! Alors toi t’es un cas ! Tu prends toujours tout au pied de la lettre comme ça ?

Parler était difficile et il dût s’y reprendre à plusieurs reprises avant de parvenir à formuler sa phrase, mais c’était chose faite et désormais, il tentait de se calmer, passant une main sur ses yeux pour en retirer les quelques larmes qui y sont apparu à force de rire. C’est qu’il ne pensait vraiment pas se taper une barre de rire comme ça, surtout pas pour ce genre de parole. Non vraiment, il a décroché le gros lot en embarquant ce type avec lui ! Chochotte et idiot à souhait ! Que demander de mieux ?

C’est sûr que si tu me suis pas, ton cul risque de s’en prendre une, histoire de te motiver à avancer. Quoique je peux tout aussi bien de planter ici, t’en pense quoi ? Je suis sûr que tu sauras trouver la sortie tout seul !

Un sourire moqueur sur le visage, le jeune homme n’attendit même pas la réponse de l’autre qu’il décide de poursuivre l’avancé de l’attraction, se doutant que le dénommé Andrew le suivrait et en vitesse, surtout après les frayeur qu’il a déjà eu. Quoique… Qu’est-ce qui l'effrayait tant cette fois-ci ? La maison hanté ou notre jeune Inspecteur aux propos parfois tendancieux ? Tiens d’ailleurs, voilà que l’attraction se remet en route et que quelque chose apparaît soudainement devant lui...
Code ©️ N3M0
Habitant
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar
Icon :
Messages :
158
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Chômeur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
210
Niveau :
25
158
24 ans
Chômeur
Sous un carton
210
25
// Jeu 5 Avr - 23:43


T'es mignon mais t'as l'air con
Alors que tu venais à peine de te remettre de tes émotions, voilà que l'albinos dont t'avais vite oublié le nom s'esclaffa avec joie de ta situation. Un rire franc résonne tandis que t'as un léger mouvement de recul, t'es un peu choqué, voire apeuré, car tu comprends pas Andrew, tu comprends pas son putain de fou rire à la con, et cela te titille légèrement, au point de laisser une légère moue boudeuse apparaître sur ton joli minois, lèvre retroussée, tu prends ça pour une moquerie, une insulte même ! T'es pas un putain de clown non plus, t'étais clairement sérieux ! Il t'avait fait flipper avec ses avances, et maintenant t'es un peu méfiant, tes muscles se crispent, t'es prêt à sursauter au moindre geste brusque de sa part. Justement, il bouge assez subitement sa main, tes épaules se lèvent, un léger sursaut tandis que t'as un hoquet de surprise, mais tu t'aperçois en fin de compte qu'il ne fait que tenir son pauvre ventre, esclaffant à gorge déployée son fou rire presque insultant, cela en devient presque gênant... Ton regard ne cesse de fixer le sol pour éviter de croiser le sien, t'es gênée, frustré, car oui, t'as putain de fierté en a pris un bon coup, comme si l'albinos lui avait foutu un coup de pied dedans juste pour rire un bon coup. Tes poings se serrent légèrement, mais t'oses vite te calmer quand tu le vois se barrer, ses mots te transpercent à nouveau, bouge le couteau un peu plus dans cette plaie béante, t'as la foutue impression que ton amour-propre se déverse généreusement de cette plaie alors que Riley ouvre un peu plus cette plaie, Bas va-y, te gêne pas mec hein.... Connard va... Comme d'habitude, t'oses pas dire les choses en face, tu le penses juste très fort dans ta tête, le regard un peu dur, tu t'écrases encore, comme d'habitude, t'as pas assez de couille pour lui dire ce que tu penses, lui dire les choses en faces et lui enlever ce putain de sourire à la con. Tu reste simplement blasé, silencieux, t'essaye de le devancé, le dos de tes mains plaqué contre tes fesses pour ainsi te protéger brièvement, t'es encore méfiant, même si l'autre con rigole à en mourir, t'as encore les trouilles pour ton pauvre cul. Ta tête se fracasse contre l'un des pans de murs, un bruit sourd résonne dans ton crâne tandis que t'as un léger mouvement de recul à cause de la douleur, les mains posées sur ton crâne, tu secoues brièvement ta tête, comme si cette foutue douleur allait s'enlever comme des putains de poux, pour autant, t'y crois, t'y crois dur comme fer et t'ose enfin continuer ta route sans regarder l'autre, tu le snobes, le boude complètement. Les dernières phrases de l'albinos te rendent subitement nerveux, plaquant brutalement le dos de tes mains contre tes fesses, un léger claquement se fait entendre et fait rebondir tes petites fesses bien garnies. Bas quoi ? Faut bien l'avouer Andrew, t'as un cul assez bien rebondi pour un mec ! Un léger pas rapide pour être à quelques centimètres loin de lui, des images obscènes occupe ton esprit au point de ne pas capté grand-chose de ce qui t'entoure. Tu penses marcher vite, être loin de lui, mais vous avez à peine quelques centimètres qui vous séparent.

Me laisse pas connard... C'est toi qui m'as foutue dans cette merde !

Disais-tu dans une voix tremblotante tandis que tu continues de fixer le sol, t'es déterminé à fixer le sol pour tout le long de la promenade, car t'as pas envie de voir les horreurs, ni même la tronche ravie de l'autre blanc-bec. Tu répondais toujours en retard à ses questions, même tes réactions sont un peu lentes, mais t'es comme ça Andrew, un mec lent, un peu con sur les bords, au point de pas capté grand-chose par moments. Une musique stridente retentit, d'un coup, t'es aux aguets, les épaules légèrement tremblantes. T'as la foutue impression qu'un truc va apparaître n'importe où et n'importe quand, obligé, ça va être pour ta poire, car t'es toujours le petit malchanceux, le vilain petit canard qui ne cesse d'avoir des malheurs, bon aussi, avoue, tu les cherches un peu Andrew. T'es le premier à avancer aussi rapidement, t'as le regard encore légèrement rivé vers le sol... Obligé, ça tombe sur toi hein. Alors que t'essayes de te concentrer sur un bruit quelconque, un clown te crie dans les oreilles, apparaît miraculeusement devant toi, couteau en main, ET PUTAIN ! IL A DU SANG ! DU SANG ! Tes mauvais souvenirs refont surface, et bizarrement, t'as l'impression de voir une ombre assez familière près du clown, oui, c'est lui, oh no, oh no, pas lui... Ton corps frissonne tel un putain de vibreur de portable, les yeux écarquillé, t'as pas su te retenir en déployant tes cordes vocales au maximum, un cri s'échappe de tes lèvres, détruit tes vocalises, t'ose crise crier comme une fillette, la voix presque éraillée à cause de cette force déployée aussi soudainement. Ni une, ni deux, tu cours les bras en l'air vers ton sauveur, mais aussi le connard qui t'a fait rentrer dans cet enfer merdique, tu te réfugies derrière lui, comme un môme apeuré qui serait caché sous les jupons de sa mère, et cette fois, tu le fous pas à poil, à la place tes mains s'accrochent à ses hanches, tirant fortement sur ton haut dont tu ne cesses de griffonner avec tes ongles. Les yeux clos, t'essayes d'attendre qu'il agisse à ta place, qui s'occupe de cette merde, et en même temps, t'espères que l'ombre va vite partir, car c'est bien elle qui te fait bien plus flipper que le clown, t'espères très fort qu'il va repartir, retourner dans les tréfonds des enfers, s’endormir dans les entrailles de la terre et pourrir tranquillement....

J'ferais ce que tu veux dude... MAIS VIRES CETTE MERDE !
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Lun 9 Avr - 1:56
T'es mignon mais t'as l'air con
Il est vraiment amusant, ce type, il flippe pour un rien, croit tout ce qu’on lui dit. Il est hilarant, il a des réactions de gamin trop fier alors que finalement, il se chie dessus. Il se protège le dernière, comme s’il risquait de se prendre quoique ce soit à cet endroit, ça le fait rire, l’Inspecteur, et il se retient de rire en avançant. Il veut prendre les devant ? Soit, il le laisse avancer, il s’amuse même à ralentir le pas pour lui laisser prendre ses distances, c’est amusant… Et la nouvelle terreur arriva, et un hurlement s’en suivit, un cri poussé par son pauvre compagnon du jour, ce qui faillit tordre de rire le jeune hackeur qui dû se retenir en le voyant courire comme s’il avait une meute de Demolosse au derrière, afin de se cacher derrière lui comme un gamin. Main devant la bouche, il se retient, il cherche à calmer les spasmes de son ventre, prêt à éclater dans un nouveau fou rire, mais non, il se retient, alors que le type lui demande de l’aide, prêt à faire n’importe quoi tant que Riley le sauve. Oui, vraiment hilarant..

Ah… Cesses donc de crier dans mes oreilles sinon je vais devenir sourd. Par contre, je retiens tes paroles…

Un sourire malicieux traverses ses lèvres tandis que sa main attrape celle de l’idiot cacher pour le forcer à le suivre, le tenant comme s’il s’agissait d’un enfant qu’on trainerait pour ne pas le perdre. Et il s’avance en direction du clown sans la moindre peur, après tout, le petit Andrew est là pour les attirer et donc l’avertir avant de flipper, quoique… Riley est-il du genre à flipper pour un rien ? Pas dans ce genre d’attraction en tout cas…

Fermes les yeux et rouvre les que quand je te le dis.

Et il entraîne ainsi ce pauvre mec afin de passer à côté du clown, son regard suivant ce dernier avant de lâcher un petit “bouh” en direction de la source de peur du mec qu’il doit désormais couver comme un enfant afin de l’éloigner de cette “menace”. Avec de la chance ils parviendront enfin à sortir de cet endroit, sauf si l’autre fait encore des caprices en s’arrêtant et en hurlant comme une donzelle…

C’est bon, t’es toujours vivant ?

Il jette un coup d’oeil derrière son épaule afin de voir si son fardeau est toujours en vie.
Code ©️ N3M0
Habitant
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar
Icon :
Messages :
158
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Chômeur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
210
Niveau :
25
158
24 ans
Chômeur
Sous un carton
210
25
// Lun 9 Avr - 14:54


T'es mignon mais t'as l'air con

Ah… Cesses donc de crier dans mes oreilles sinon je vais devenir sourd. Par contre, je retiens tes paroles…

Mais putain Andrew ! Tu pouvais pas fermer ta gueule pendant cinq minutes ? T’avais craché ses mots sans vraiment réfléchir aux conséquences que ça allait t’apporter, car oui, t’en auront des putain de répercussions ! Tu viens de te jeter sur un plateau à un type chelou que tu viens juste de rencontrer, en plus d’être flippant, et peut-être ce genre de type qui en veut à ton cul. Et puis lui, il n'est pas comme toi, les mots ne passent pas à travers lui comme un putain de spectre, non, lui, il est moins con, il les absorbe, les graves à jamais dans son crâne, et tu vas être piégé, oui, maintenant t’es piégé, mais t’es encore trop con pour le capter, car tout ce que tu voulais, c’est fuir cette merde de clown, cette merde d’ombre, ne plus être hanté, être libérée, délivrée. Les yeux mis-clos, t’essayes d’apercevoir sa réaction, et voilà que t’aperçois Lucifer en personne, un large sourire malicieux dessiner sur ses lèvres, t’oses même croire qu’il possède des cornes sur sa tête... Pourtant t’as pas trop bu, t’as rien pris sur les Mystherbe... T’es clean, et pourtant, tu penses bien les voir ses foutues cornes, pendant quelques secondes. Sans crier gare, voilà qu’on te choppe sans te demander ton avis, prenant l’une de tes mains moite, légèrement en sueur, sentir une autre main sur la tienne, ça te fait un peu d’effet, tes pommettes légèrement rosée, t’es affreusement gênée d’être tiré ainsi, main dans la main. Certains pourraient entrevoir une maman qui essaye de sauver son gosse dans une attraction effrayante, mais toi, t’imagine déjà une relation salace pegi dix-huit dans ton pauvre crâne pervertie par tes potes, ou par le porno, car ouais, t’es un mateur de porno quand tu sais pas quoi faire de ta journée. Doucement, vous avancez vers le clown, et tes pensées s’embrouillent, t’as même la foutue impression que des vapeurs sortent de tes oreilles tellement que tu fumes, va-y, faites un barbecue sur la tête Andrew, il est chaud comme la braise. Tes yeux se ferment, fronçant un peu les sourcils en plissant ses yeux le plus possible, t’essayes de faire barrière tandis que ta main se serre un peu plus contre celle de l’autre albinos, sa peau contre la tienne, t’oses frémir légèrement tout en te concentrant sur tes pas, par moments tu heurtes des objets, manque de tomber, mais t’es toujours accroché à ta bouée, ton sauveur, ton connard de service, car c’est bien à cause de lui que t’es en pleure devant un putain de clown tueur, à dire des conneries, ta fierté en prends un sacré coup, au point d’en être vraiment gênée, ah si tu pouvais fuir et te cacher dans un trou, tu le ferais Andrew.

Fermes les yeux et rouvre les que quand je te le dis.
Mais putain ! J’ai les yeux fermé dude ! Grouilles-toi de m’emmener loin de ce machin.

Ton corps se rapproche un peu plus de celui de Riley tandis que vous vous rapprochez dangereusement du clown, quelques centimètres te séparent de lui, tu le sais, tu le sens, son foutu rire à la con résonne dans tes tympans, et t’en deviens presque nerveux Andrew. Un léger “bouh” à peine murmurer te fait légèrement sursauter, avançant le pas jusqu’à heurter le dos de ton bouclier humain, t’as osé crier comme une femme, encore un peu de fierté dégouline de ton front Andrew, t’es en sueur, peureux, nerveux, et t’essayes même pas de le cacher. T’as même pas osé frapper ce mec, t’as juste collé Andrew comme une petite amie apeuré qui se cacherait derrière les muscles de son copain, sauf que, bas sauf que c’est toi qui as le plus de muscle mec, t’es tellement pas crédible…

C’est bon, t’es toujours vivant ?

Ah ? Il parle à toi ? T’en sais trop rien Andrew, t’es encore un peu ailleurs et tu prends ton temps pour y réfléchir, ton cerveau ne capte pas encore, posé en stand-by depuis un petit moment. Tu entrouvres légèrement tes yeux, et t’aperçois l’albinos qui te fixe tout sourire, manquant de rire sûrement, d’après son allure. Ta plaie laisse échapper ta fierté qui dégouline hors de ton corps, tu la perds à chaque fois, et la plaie ne cesse de grandir, laissant un trou béant en toi, t’as presque envie de plaquer tes mains dessus pour récupérer le minimum qu’il te reste, mais trop tard, t’es complètement vidé Andrew, t’es plus crédible maintenant. Et pourtant, t’essayes désormais de retrouver ta confiance, quelques regards posés à droite et à gauche, pas de menace détecter et doucement, tu reprends confiance en toi, gênée un peu, au point de pousser légèrement l’albinos pour s’éloigner de lui, t’empresses le pas en le devançant, tout en sortant quelques paroles en l’air.

Pfff…J’ai même pas eu peur ! J’faisais juste semblant…Pour te faire plaisir…Ouais, c’est ça, pour te faire plaisir... CROIS PAS QUE JE SUIS TROUILLARD ! J'suis un putain de zombie, j'suis toujours immortelle…

Disais-tu en bafouillant légèrement, t’avais du mal à trouver tes mots ainsi qu’une bonne excuse pour ainsi réparer cette énorme plaie béante qui ne cesse de laisser échapper ta pauvre fierté qui en prend toujours un coup.

À cause de toi j'suis en enfer là ! Vas-y j’me BARRE !

T’avais appuyé le dernier mot en gueulant, alors que tes jambes se mouvent pour le devancer et même s’éloigner de lui. Tu pensais pourquoi gérer tout seul l’attraction maintenant, espérant comme un con de ne plus avoir de frayeur ou de mec chelou avec des couteaux. Malheureusement, dans ta route, tu heurtes un putain de squelette, dont t’avais même pas capté, un bref coup d’œil, et voilà que t’as frisson désagréable qui parcourt entièrement ton corps, ton cœur frappe constamment ta cage thoracique, tes lèvres entrouvertes, t’arrives pas à sortir le moindre son tellement t’es choqué. Subitement, tu deviens moins confiant, plus docile, par contre toujours aussi con, tu fais demi-tour et t’approches soudainement de l’albinos, d’un air un peu gênée, comme si le fait de s’approcher de lui fait agrandir un peu plus cette foutue plaie, alors que t’essayes de la réparer avec quelques phrases rassurantes.

En fin de compte... J'reste avec toi… T’as besoin de compagnie… Puis j'sais pas où est la sortie…
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Jeu 26 Avr - 14:21
T'es mignon mais t'as l'air con
Il braille, il grogne, il beugle à en faire vriller les oreilles, il flippe, se chie dessus, joue au gros dur, mais il est amusant, il n’arrête pas de rire, l’Inspecteur, se fichant royalement de sa gueule. Il est totalement con, pitoyable. C’est un clown à lui seul, un pitre des plus épiques et le jeune hackeur ne regrette vraiment pas de l’avoir embarqué avec lui ! Il tente de faire genre, de reprendre un semblant de confiance. Il tente de jouer les mecs qui faisaient semblant, prend les devants, s’éloigne en râlant, gueulant, et Riley ne cherche pas à le rattraper…

Il le laisse filer, mains dans les poches, un large sourire sur le visage. Il le regarde s’éloigner, il est persuadé qu’il reviendra bien vite la queue entre les jambes et d’ailleurs, ça ne manque pas ! Lui qui disait vouloir se barrer. Lui qui disait faire semblant de flipper, lorsqu’il revient vers l’Inspecteur, il fait tout sauf le fier et le jeune homme dû prendre sur lui pour ne pas éclater de rire devant sa gueule totalement décomposé et ses paroles. Pitoyable !

De la compagnie, ouais on va dire ça comme ça ! Suis moi princesse, je vais nous trouver la sortie rapidement !

Il taunt, envoie des piques. Il s’amuse, tel un gosse, après tout, c’est ce qu’il reste dans sa tête, un sale gosse qui aime faire ce que bon lui semble, se foutant de tout et de tout le monde. Et il prend les devant, étouffant de petits ricanements moqueurs, le jeune homme regarde où il met les pieds à mesure où il avance, esquivant parfois exprès les trucs bien trop effrayant pour pas que l’autre idée ne lui défonce les oreilles à force de hurler comme une gonzesse chanteuse d’opéra.

Aller princesse, on arrive bientôt à la sortie.

Oui, princesse, c’est le surnom qu’il a décidé de donner à ce type, ça lui va bien après tout et désormais, l’Inspecteur ne peut s’empêcher d’imaginer Andrew, vêtu d’une robe de princesse. Il étouffe un rire en plaçant sa main devant sa bouche, se reprenant bien vite. C’est qu’à force de rire, il commence sérieusement à avoir mal aux côtes ! Heureusement qu’ils arrivent bientôt au bout de l’attraction, autant pour lui, mais surtout pour la chochotte qu’il se trimballe...
Code ©️ N3M0
Habitant
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar
Icon :
Messages :
158
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Chômeur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
210
Niveau :
25
158
24 ans
Chômeur
Sous un carton
210
25
// Dim 13 Mai - 0:49


T'es mignon mais t'as l'air con

De la compagnie, ouais on va dire ça comme ça ! Suis moi princesse, je vais nous trouver la sortie rapidement !

Il se fout clairement de ta gueule Andrew. Son rire est étouffé au travers de ses mains, mais il est toujours présent, et ça t'agace légèrement, t'aurais bien voulu pester de rage contre lui, te montrer plus entreprenant, mais c'est toujours facile plus facile dans ta tête que dans la réalité, et comme à ton habitude, tu t'écrases salement, retroussant légèrement ta lèvre inférieure dans une moue presque boudeuse, les joues un peu gonflées, t'ose faire le boudin pour montrer que cela ne te plaît pas forcément. Tu n'avais pas encore capté le joli petit surnom que l'albinos avait osé-te donner, et en même temps, t'es tellement lent à percuter, tout ce qu'il avait dit passer d'une oreille et sortait par l'autre, ton cerveau est encore trop étriqué pour tout comprendre, surtout les petites subtilités. Tu laisses simplement un grognement presque inaudible s'échapper d'entre tes lèvres pincées alors que tu le suis docilement, il prend les devants et t'es pas loin derrière. Encore boudeur, tu n'oses rien rétorquer, ni même cracher, t'as pas envie de parler avec lui pour le moment et t'es encore un peu gêné d'être obligé de le suivre aussi docilement, gêner aussi des accidents qui ne cessent de revenir en boucle dans petit cerveau, les images se bousculent sans même demander ton avis, et t'es affublé par les images gênante, affreusement gênante même. T'espère un tant soit peu que ce mec t'oubliera comme les autres, qu'il te lâchera et ne parleras plus jamais de toi. Forcément Andrew, toi, tu vas vite l'oublier, et tu voudras plus jamais le croiser pour le moment, il peut toujours avoir un beau cul, ce n'est pas ça qui te fera revenir vers lui, loin du monde !

Aller princesse, on arrive bientôt à la sortie.

VRAIMENT ?

Un air presque trop joyeux illumine son joli minois. Un large sourire étire tes lèvres alors que tu sautes intérieurement de joie tellement que t'es heureux d'apprendre que tu vas quitter enfin cet enfer ! Ne plus revoir ce guignol et enfin rentré chez toi pour aller pioncer ! T'as presque des étoiles dans les yeux Andrew, comme si t'étais un gosse qui allait rentrer dans son magasin de bonbon préféré. Après plusieurs minutes de joie intense, le petit surnom qu'on t'avait affublé percute enfin ton cerveau, un marteau qui fracasse un clou, t'as une vive douleur dans ton pauvre cœur, ton sourire devient subitement forcé, l'air vachement énervé. Pour Andrew, la pire insulte, c'est de le comparer à une pauvre gonzesse, surtout une princesse de chez Disney. Alors qu'il venait à peine de réparer sa plaie béante de son cœur, voilà qu'elle s’ouvre à nouveau, un couteau marqué au fer le doux surnom qu'on lui avait affublé, sa dignité dégouline sa plaie, désormais, béante à nouveau. Le reste de sa fierté ne pouvait pas le supporter, et d'un air presque agacé il balance en crachant ses mots tel un venin.

PUTAIN MAIS D’OÙ J'SUIS UNE PRINCESSE CONNARD !

Ses nerfs sont à vif maintenant, son cerveau bouillonne, il n'ose plus réfléchir, ni même penser aux conséquences de son geste qu'il va vouloir faire dans quelques secondes. Personne ne sait ce qu'il sait passer dans la tête d'Andrew à ce moment-là, lui qui est si pudique d'habitude, voilà qu'il déboutonne de manière brutale et avec une certaines maladresse son pantalon, ses mains tremblent à cause de l'énervement, encore à vif. Sans attendre, il baisse son pantalon, sourcils froncés, une légère grimace de gêne fait face au jeune albinos, et maintenant il attrape les pans de son boxer pour les tirer, et voilà qu'il montre ses parties au pauvre Riley. Les fesses complètement à l'air et les mains qui démontrent bien qu'il est un homme en visant ses parties, voilà qu'il balance d'une voix très énervée.

TU VOIS BIEN QUE J'SUIS UN MEC ET PAS UNE GONZESSE BORDEL !

Très vite, tu comprends la connerie que tu viens de faire. Ton visage s’empourpre d'un rouge vif, la chaleur te monte vite à la tête alors que t'ose te répéter que ce n'est rien, entre mecs, ce n'est rien, ENTRE MEC ! Alors que t'essayes vaguement de te rassurer, tes mains profitent pour attraper les pans de ton boxer qui glisse malgré toi d'entre tes doigts, t'avais la foutue impression d'avoir du savon à la place de tes mains, sans cesse t'essayes de te rhabiller, l'air affreusement gêné, t'arrives enfin à te couvrir de tes vêtements de manière bien maladroite. Et bien maintenant t'es comme un con, gêné, apeuré, tout ce que tu voulais c'était du respect, et voilà que maintenant un mec chelou qui semble vouloir ton cul connaît affreusement bien ta partie basse, t'espère un minimum qu'il n'est pas regardé entièrement, et t'imagine déjà toutes les taquineries qu'il pourrait sortir sur toi et ton popol.

I... IL... Il ne sait rien passer... V... Vraiment....

Tes dents viennent taquiner ta lèvre inférieure, t'es incroyablement gênée Andrew, encore pire que l'autre bourgeois avec ses frites. Désormais tes yeux n'osent plus affronter son regard moqueur, forcément il va rire, lancer des piques et se foutre de ta gueule. T'as clairement pas envie de voir ça Andrew, ni même de l’entendre, alors t'as envie de fuir, loin de lui. D'un geste brusque tu commences à avancer sans lui, tout en sachant que la sortie est juste devant toi, et devant lui aussi par la même occasion, mais t'as envie de te barrer qu'il s'étouffe dans un fou rire presque que agaçant. Et c'est que maintenant que tu repenses à ta petite boule spectrale qui c'était nicher dans ton sweat, ton cerveau te fait tilter. Un maigre sourire étire le coin de tes lèvres tandis que l'une de tes mains attrape les pans de ton sweat et la tire tout doucement, ton regard glisse vers le bas pour entrevoir une boule spectrale.

Hey Néph... NEPHY ! PUTAIN NEPHY !

Sauf que ta boule spectrale n'est pas là. Elle a du surement ce barré au moment où t'as fait un câlin langoureux envers l'albinos chiant. Et depuis t'avais pas pensé à vérifier si elle était toujours là, comme un con, tu l'avais complètement oublié. Affreusement paniquer, ta voix se porte dans les aigüe sans vraiment t'en rendre compte, et maintenant, te voilà constamment agité en balançant ton regard un peu partout pour essayer d'entrevoir une boule spectrale orangée qui se promènera dans le coin. Et si... Et si elle était au tout début de l'attraction ? Oh putain...t'as clairement pas envie de tout refaire, et surtout, revoir ce foutu clown tueur.

NANNNNN ! J'ai perdue Néphy bordel de merde ! MA NEPHY ! T'ES OÙ ?
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Ven 18 Mai - 19:26
T'es mignon mais t'as l'air con
Il n’en peut plus, Riley, il s'esclaffe à s’en étouffer, face à la scène qu’est en train de lui montrer son partenaire d’attraction, désormais le cul à l’air. Il se tient le ventre, riant, à moitié courbé et malgré tout, il n’en rate pas une miette, après tout, pourquoi éviterait-il de mater ? L’autre lui donne cette magnifique vue alors autant en profiter ! Ce n’est pas le jeune Inspecteur qui va râler à ce sujet, bien au contraire ! Il met du temps à se remettre de ses émotions, tandis que l’homme se rend compte de son stupide geste et devient aussi rouge qu’un Ecrevisse et tente de prendre la fuite, ridicule ! Non, franchement, le hackeur ne regrette vraiment pas d’avoir accosté ce type, loin de là même ! Il a manqué plus d’une fois le tuer de rire mais ce n’est qu’un détail, au moins il ne s’est pas ennuyé et c’est l’essentiel !

Se reprenant difficilement, il sent le poids des regards de ses trois Pokemon, dont un invisible, sur lui, mais il n’en a que faire, de tout manière, depuis le début de cette maison hanté, les pauvres sont obligés de subir les conneries des deux hommes et même s’ils ont l’habitude du caractère de leur Maître, cela ne les empêche pas de le regarder parfois bizarrement. Si pour certains les Pokemon ne sont que des animaux sans cervelle, pour d’autres ils possèdent une grande intelligence. Quant à Riley, et bien il n’en sait rien, il ne se pose pas vraiment la question. Ses Pokemon sont ses Pokemon. Des partenaires de travail, des Pokemon de compagnie, des Pokemon de collection aussi. Ses Pokemon prennent plus ou moins de la valeur, ou plutôt, de l’importance, selon l’utilité qu’il leur offre, est-il un mauvais Maître pour autant ? Non, il s’en occupe plutôt bien, malgré que ça ne soit qu’un gamin capricieux qui a plus tendance à les voir tel des objets, des jouets ou des peluches, plus que comme des êtres vivants, quoique certains sortent du lot…

En parlant de Pokemon, son compagnon d’attraction s’arrête en cherchant visiblement quelque chose, ou plutôt quelqu’un, avant de se mettre à beuglé. Ce qu’il peut être fort pour passer d’une émotion à une autre lui alors, en plus de parvenir à entrer dans de pareil aïgue ! L’Inspecteur tente de comprendre la situation, arrivant finalement à quelques pas de lui, les mains dans les poches.

T’as finis de beugler ? T’as perdu quoi, un Pokemon ? ‘Zul va te la retrouver, cesse de pleurer.

Un regard vers l’endroit où se trouve le spectre, celui-ci apparaît finalement, un large sourire sur sa gueule et il fila en vitesse en arrière pour tenter de retrouver celle que l’homme cherche. Pas besoin de lui demander ce qu’il cherche, le Fantominus parviendra à se débrouiller seul.

Maintenant, on ferait mieux de regagner la sortie, ‘Zul récupéra ta Néphy et lui montrera la sortie, enfin… A moins que tu ne veuilles encore me montrer certaines zones de ton corps, voir plus, princesse.

Il appuie bien sur le petit surnom, son sourire s’élargissant sur son visage avant qu’il ne le dépasse pour reprendre les devants afin de pouvoir rejoindre la sortie. Non pas qu’il s’ennuie ici, loin de là, mais à force de rester aussi longtemps ici, les propriétaires de cette attraction risque de commencer à se poser des questions, puis il n’a aucune envie d’aller chercher un Pokemon dont il se fiche pas mal et si le peureux souhaite rester seul là-bas, et bien, c’est son choix, mais l’Inspecteur compte bien rejoindre la sortie désormais, puis ensuite, il avisera...
Code ©️ N3M0
Habitant
Voir le profil de l'utilisateur
Habitant
avatar
Icon :
Messages :
158
L'âge du personnage :
24 ans
Métier :
Chômeur
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
210
Niveau :
25
158
24 ans
Chômeur
Sous un carton
210
25
// Mer 13 Juin - 20:32


T'es mignon mais t'as l'air con
Tu n'aurais pas dû te plaindre auprès de ce mec, ni même t'approcher autant de lui. Maintenant t'as l'air complètement d'un con immature bien trop faiblard, qu'elle image que tu donnes Andrew. Il est où ce fameux héros que tu voulais devenir, tu sais, celui qui sauve des vies et n'est peur de rien, ce genre de mec avec une cape badass et un magnifique collant moulant. Mais jamais tu ne deviendras ce genre de type, t'es juste pitoyable, sale, et complètement con, voilà ce que tu es Andrew. Riley essaie de te rassurer comme il peut, employant par moments des mots que tu connais même pas, chouinant par moments, t'as vue se brouille légèrement tandis que ton nez renifle à chaque fois que tes yeux se remplit de larmes. Peut-être que tu en fais un peu trop, mais disons que tu paniques assez facilement, et l'idée que t'as petite boule spectrale c'est perdue dans une merde pareil, cela te fait craquer presque immédiatement. Tu l'aimes cette boule, même si elle chiante, même si elle est collante, tu as toujours donné énormément d'amour pour elle et quoique tu sois un pauvre pathétique, t'as toujours forcé sur tes dépenses pour lui ouvrir le meilleur, même si pour ça, tu devais plus manger de repas complet pendant des mois.... Tu acquiesces simplement à ses questions, t'essaye de te rassurer un tant soit peu grâce aux paroles de l'albinos, mais t'as toujours cette boule au ventre, l'inquiétude grandit, et elle prend énormément de place dans ton estomac. T'aperçoit vaguement une autre boule spectrale, légèrement surpris, tes yeux s'écarquillent légèrement alors que ta bouche s'ouvre lentement pour pouvoir crier de joie en croyant que c'était ta petite boule à toi, mais, pour une fois, tu captes enfin la différence et sais pertinemment que ce n'est pas la tienne, et maintenant t'as une moue légèrement déçue, t'as lèvre inférieure légèrement retroussée, t'as arrêté de pleurer, mais t'as toujours cet air bouffie à la con sur ton petit minois. La boule semble partir, et tu fais une petite prière dans ton crâne pour qu'il retrouve ta petite Néphy adorer.

Maintenant, on ferait mieux de regagner la sortie, ‘Zul récupéra ta Néphy et lui montrera la sortie, enfin… A moins que tu ne veuilles encore me montrer certaines zones de ton corps, voir plus, princesse.

Et merde... C'est quoi cette réputation tu viens de te donner ? T'as un léger frisson qui parcourt le long de ta colonne vertébrale alors que tes pommettes prennent une teinte rosâtre, t'avais des sales dans ta tête putain, et en plus l'albinos en rajoute une couche. C'est bien dans ses moments là que t'aimerais effacer chacune de tes erreurs pour repartir en arrière et recommencer, tu regrettes tellement de lui avoir montré aussi facilement tes parties intimes, tu n'as pas osé contrôler ta rage, et pourtant, t'aurais dû, car maintenant t'as l'image du mec facile d'accès plaqué contre ton front, c'est limite si ce n'est pas marqué "baisez-moi plz" partout sur ton corps. T'as un curieux mélange d'inquiétude et d'énervement en toi, et cela donne une émotion complètement déséquilibrer et inattendue.

FUUUUUUUUUCCCCKKKKK

La paume de tes mains vient percuter violemment tes tympans, bloquant ainsi ta tête avec tes mains alors que t'oses crier contre toi-même cette insulte, t'es tellement agacé Andrew, agacé qu'il est raison, agacé de ce foutu surnom à la con. T'ose pas le remercier de t'aider, t'es trop énervé pour ça, mais tu ne peux pas lui désobéir en sachant qu'il a en partie raison, un léger grognement s'échappe d'entre tes lèvres pincées, un léger mouvement d'épaule et te voilà prêt à avancer vers la sortie. Une fois le seuil de la porte de sortie franchie, une lumière presque aveuglante détruit tes rétines, t'aperçois qu'une lumière intense blanchâtre, t'ose grimacer légèrement de douleur tandis que l'une de tes mains vient se plaquer contre ton front en guise de bouclier protecteur contre les rayons du soleil, qui tape assez fort pour cette saison.

LIBERERRRRRRRRRRRRR ! DELIVRERRRRRRRRRRR ! J'AI FINIE CETTE MAISONNNNNNNN HANTERRRRRRRRRRRRR

Personne ne sait pourquoi, mais t'avais cette envie folle de chanter ça à pleine voix et dans un rythme effréné. Les passants te regardèrent tel un animal de foire, mais tu ne peux pas t'en empêcher et crier de joie à gorge déployés pour être sortie de cet enfer ! T'oublie presque ton partenaire de fortune, ce salaud, ce démon, pour le moment t'es bien trop heureux d'être sortie de là, sautillant de joie par moments, les bras lancés en l'air, c'est comme si tu venais de sortir d'une cellule de dégrisement, la joie totale, la liberté ! Ô douce liberté que tu m'avais manquée ! T'en fait peut-être un peu trop Andrew, ce n'était pas un réel enfer non plus, si t'avais pas fait le con, tout ce serait bien passé, et t'aurais pas cette mauvaise image collée à la peau.

Bon...

Et maintenant te voilà coincé devant l'entrée, attendant simplement ta petite boule spectrale. En attendant t'étais planté comme un con tout en scrutant les dégâts que tu pouvais porter sur toi, maquillage complètement effacé, voire étaler sur ton torse dénudé ainsi que sur ton gilet tâché de plusieurs couleurs, de belle trace légèrement violacée disposée un peu partout sur ton corps, les cheveux en bataille, mal coiffer. On dirait que t'as franchi un parcours du combattant comme ça. Et t'espère ne pas être le seul dans cet état, un léger sursaut, t'ose légèrement tourner ton crâne pour fixer du coin de l’œil Riley, les vêtements légèrement en batailles, mais il semble être en meilleur état que toi, et tu viens aussi de seulement percuter les cornes qui ornent son cuir chevelu, ça lui va parfaitement bien tiens, connard de démon va… T'aperçois au loin le gérant qui court vers l'albinos et tape ainsi la discussion, et quand son regard tourne vers le tien, t'as dévier brusquement ton regard pour fixer la porte, éviter de le fixer, t'es légèrement gêné en te rappelant vaguement toutes tes mésaventures avec lui. Tu te disais que peut-être il fallait mieux effacer tout ça de ta mémoire et les laisser coincer dans la maison hantée, de plus sortir ses putain de scènes qui fracasse ton pauvre cerveau encore sous le choc. C'est pile à ce moment qu'un grincement de porte te fait tressaillir, un léger sursaut de surprise et t'aperçois enfin devant ta petite boule d'amour. Si t'étais un clebs, te remuait la queue de joie en la voyant, pas d'idée chelou hein, Andrew n'aiment pas les pokémon de cette façon, bandes de dégueulassent... Il était simplement heureux, soulagé que tout ça se finisse bien et sans blessure grave. Nephy lécha amoureusement la joue de son sauveur, comme si... Quelque chose c'était passer entre eux, mais Andrew ne capta pas vraiment de genre de subtilité et ne voulait qu'une chose, que sa petite boule la colle de nouveau, et c'est ce qu'elle fie une fois qu'elle quitta d'un dernier regard l'autre boule spectrale, elle se rua presque immédiatement vers toi et percuta ton estomac de manière trop brutale, t'as un mouvement de recul tout en laissant échapper un râle presque douloureux d'entre tes lèvres.

PUTAIN ! J'suis tellement désolé ! Désolé! Désolé !

Des larmes perlent au coin de tes yeux alors que tu resserres un peu plus ton étreinte pour la blottir tout contre toi, sentir une sensation désagréable, comme si un vent glacial te percutais de plein fouet. Plusieurs minutes de retrouvailles pour la câliner avec amour, comme si tu ne l'avais plus vu depuis des jours, câlins, caressent, mots attendrissants, tout y passait pour la flatter le plus possible et lui montrer tout ton amour que tu avais pour elle. Mais maintenant il était temps de faire face au démon qui t'avais emmené en enfer, Lucifer en personne discutait avec le maître des lieux, négociant surement, vu le grand sourire qu'il arborait fièrement. Ta boule spectrale dans les bras, t'ose-t'approcher doucement de lui, comme si t'étais méfiant, une proie devant un prédateur, voilà ce que tu ressens. Andrew t'es une putain de proie facile pour lui, et tu le sais bien, qu'au fond il ne va pas te lâcher pour si peu, même une fois que tu auras quitté cet endroit, tu sais pas pourquoi, tu le sens qu'il va t'emmerder à tout jamais. Une fois devant lui, tes muscles se crispent automatiquement, prêt à bouger ou fuir au moindre mouvement que tu pourras juger suspect ou dangereux pour ta vie, ou de ce qui reste de ta dignité.

Hm... J'vais pas te remercier espèce de salaud ! Je retournerai plus là-bas ! Et surtout pas avec toi ! ET LAISSE SES CHOSES DANS LA MAISON !

Tes mains tremblent légèrement, retenant avec force toute cette colère que tu aurais aimé déverser contre son visage dans un magnifique coup de poing, mais impossible pour toi d'offrir des coups, et comme d'habitude tu t'écrases misérablement en restant faibles, posant t'as posé un minimum de couille en parlant ainsi, mais tu voulais surtout qu'il repense et raconte ses fameuses scènes qui se sont passé dans la maison hantée, surtout le moment où tu t'es foutue pratiquement à poil. Assez gênées de repenser à ça, tes dents viennent taquiner nerveusement ta lèvre inférieure.

Adieux et au plaisir de plus jamais te revoir... Sale démon....

Tu pensais faire classe ainsi, ton expression du visage légèrement énervé, des traits durs, froids, et pourtant cela ne te va tellement pas Andrew. Tu penses être crédible alors qu’après avoir tourné ton corps et ainsi lui tourner le dos, t'as un léger sursaut de frayeur en voyant la face de clown de si près. T'arrive pas à bloquer le cri qui dépasse le seuil de tes lèvres et résonne autour de toi, un cri vif et aigu, comme une gonzesse quoi. T'as un léger mouvement de recul avant de pouvoir reprendre tes esprits et partir la tête baissée, fixant le sol de manière honteuse, car oui, t'es putain de honteux Andrew, t'as tellement honte de ton comportement foireux et dû peut de dignité qui te reste, quoique, elle sache entièrement déverser dans la maison hantée, presque inondé avec une partie toi.
Inspecteur
Voir le profil de l'utilisateur
Inspecteur
avatar
Icon :
Messages :
231
L'âge du personnage :
19
Métier :
Inspecteur
Habitation :
Quartier buruu
Pokédollars :
865
Niveau :
24
231
19
Inspecteur
Quartier buruu
865
24
// Dim 17 Juin - 11:52
T'es mignon mais t'as l'air con
Il est libre, enfin, libre des hurlements désespérant de l’autre. Il est libre, le soleil agressant ses yeux clair, mais il s’y accoutume rapidement, s’extrayant totalement de la maison hanté ou au final, il aura plus rit que pleurer mais quoi de plus normal avec un pareil partenaire ? Il a un large sourire sur le visage en se rappelant ce qu’il s’est passé à l’intérieur et l’autre semble heureux de sortir également et laisse éclater sa joie. À moitié débrayé, surtout son partenaire de misère, il est difficile de savoir ce qu’ils ont pu faire à l’intérieur de cette maison hanté, quoique certains peuvent bien se faire certaines idées et un sourire moqueur s’affiche sur le visage blanc du jeune Inspecteur, avant que le propriétaire des lieux ne vienne le voir, probablement pour savoir ce qu’il s’est passé à l’intérieur, pourquoi ils ont mit tant de temps.

Pendant que le brun braille derrière, retrouvant enfin son spectre que celui du jeune hackeur a ramené, d’ailleurs, visiblement les deux Fantominus semblent bien s’entendre, mais cela, l’Inspecteur s’en fiche éperdument. Il peut bien flirter, le spectre, si cela l’amuse, de tout façon il y a peu de chance de chance qu’ils se revoient un jour, juste une intuition comme ça…

Continuant de parler et rire avec le gérant, son compagnon du jour s’approche de lui pour pratiquement lui cracher à la gueule. Les yeux de l’albinos se pose sur le brailleur de service, un sourire moqueur sur le visage. Laisser les choses qu’il y a eu dans la maison hanté là-bas ? Quel dommage qu’il en ai déjà parlé au gérant qui se retient d’ailleurs de rire avant de prendre congé. Le jeune Inspecteur le salut avant de se tourner totalement vers Andrew, mains dans les poches. C’est qu’il ne cesse jamais de gueuler, celui-là. Sa dernière réplique manquant de lui arracher un rire mais ce fut son cri, en découvrant le clown derrière lui, qui acheva finalement Riley. Une main sur le ventre, il éclate de rire, des larmes perlant bientôt au coin de ses yeux à force de rire. C’est que même hors de la maison, il ne cesse de l’amuser ! Puis il se barre, laissant le jeune hackeur tout seul, mais qu’importe… Il se sera bien amusé, au final.

Ah… Princesse… On se reverra bien vite, ne t’en fais pas pour ça....

Il sourit alors que l’autre est déjà loin puis à son tour, décide de rentrer, de toute manière, il n’a plus rien à faire ici...
Code ©️ N3M0
Contenu sponsorisé
//
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: