With ink under the skin - Ft. Aïn N. Cunningham
Mika Seijuro
Team Mystic
74
19 ans
styliste
Quartier Umi
1090
11
74
19 ans
styliste
Quartier Umi
1090
11
Team Mystic
avatar
Icon :
Messages :
74
L'âge du personnage :
19 ans
Métier :
styliste
Habitation :
Quartier Umi
Pokédollars :
1090
Niveau :
11
With ink under the skin

ft. Aïn

Je suivais docilement les indications de mon AP, passé en mode GPS pour l’occasion. Il me dirigeait droit vers l’endroit que j’avais entré comme destination. Je m’étais téléporté dans le quartier Machi avec une petite heure d’avance sur mon rendez vous, je ne savais pas où se trouvais le lieu exact du salon donc je préférais ne pas prendre de risque. Après une 20ène de minute de marche je finis par trouver l’endroit tant souhaitez. Je me tenais devant la boutique de tatouage la plus réputée de la ville. J’avais un peu d’avance et j’espère que ça n’allais pas gêné la propriétaire. Je posais la main sur la poignée, pris une grande inspiration et entrais d’un pas résolu.

Avant de prendre le temps d’observer la boutique je repensais à la raison de ma présence ici : Un tatouage. C’est plutôt logique dans un salon de tatouage je vais dire. Mais pas n’importe quel tatouage ! Un tatouage dont j’avais envie depuis des années mais aussi le seul qui devait marquer ma peau si tout se passais bien. Ne voulant pas plus d’un tatouage et très à cheval sur la beauté de celui-ci j’avais mis beaucoup de temps à me décider à franchir le pas. Il me fallait un artiste hors du commun qui serrais voir exactement l’œuvre qui me correspondrais et hélas, de tels artiste ne couraient pas les coins de rue. J’étais donc en attente de la perle rare qui serait réalisé son art sur moi. C’est lorsque j’avais vu la manchette d’un de mes client au magasin que ça avait été le déclic. Le tatouage semblait vivre sous sa peau. Après avoir discuté avec lui il m’avait dit qu’il avait fait faire son tatouage ici, par un certaine Aïn. Il m’avait donné la carte du salon mais je n’avais pas pu résister à l’envie d’en voir plus et j’avais passé les deux nuits suivantes à observer ses créations et tout ce qui se disait à son sujet sur mon AP. Je n’avais pas été déçu et j’avais su ! C’était elle l’artiste qu’il me faillait ! J’avais donc appelé le salon et discuter longuement de mon projet d’ailes d’ange dans le dos. Elle m’avait expliqué qu’elle réalisait les croquis elle-même et que elle ne refaisait jamais le même tatouage. C’était parfait. On avait donc fixé un premier rendez-vous quelques semaines plus tard, histoire qu’elle est le temps de préparer le dessin.

Je revins au présent et à l’excitation mêlée d’appréhension qui coulaient dans mes veines. Je fit rapidement le tours de la boutique, très stylé. Et cherchais la propriétaire. Aucun signe de vie. Je décidais de m’approchais du comptoir et fit savoir ma présence.

- Bonjour … Il y a quelqu’un ?!

Une jeune femme d’une grande beauté sortis de l’arrière boutique. Je restais un instant scotché devant sa classe. Habillée avec goût, elle portait des habits sombres très stylés, la moitié de son corps semblait couvert de tatouages mais ce qui me perturba le plus ce fut ses yeux. D’un noir complet ils semblaient presque surnaturels et totalement fascinants. Je n’eu aucun doute sur l’identité de mon interlocutrice. J’avais devant moi, en chair et en encre, la tatoueuse de légende. Je la laissai s’approcher de moi et me présentais :

- Bonjour je suis Mika, ravis de vous rencontrez en personne. On a discutté ensemble de mon tatouage. Je suis désolé, je suis un peu en avance mais j’avais peur de me perdre dans ce quartier que je ne connais pas encore bien.

J’appuyais ma déclaration d’un petit sourire contrit. J’attendais sa réponse. J’espère que je ne l’avais pas coupé dans son travail. J’aurai peut être du attendre dehors, mais j’étais trop pressé.

Aïn N. Cunningham
Team Valor
67
23 piges.
Aucun
Sous un carton
410
13
67
23 piges.
Aucun
Sous un carton
410
13
Team Valor
avatar
Icon :
Messages :
67
L'âge du personnage :
23 piges.
Métier :
Aucun
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
410
Niveau :
13

Sous ma peau, les étoiles


Aïn aimait l’effet qu’elle faisait aux autres. Les mères l’observaient avec dégoût et inquiétude, espérant sûrement de tout leur cœur de pierre que jamais – au grand jamais – leurs enfants dégueulasses de candeur ne posent une patte dans son monde. Les hommes ne la reluquaient pas réellement. Ils se concentraient généralement sur ses courbes davantage constituées d’angles que de courbes mais qui laissaient sur les papilles un goût de danger et de mystère. Bâillant aux corneilles, la tatoueuse émergeait de l’une des « chambres » où se couchaient ses clients. Elle était attachée au fait d’en avoir plusieurs ; les tatouages étaient souvent longs et laissaient des séquelles sur les corps. Il était nécessaire de prendre son temps et de ne pas se précipiter pour se relever. Non, l’empressement était le meilleur moyen de terminer la journée avec les pompiers et les urgences sur le dos. Elle préférait les laisser s’isoler, se reposer et récupérer des forces en piochant dans les sucreries qu’elle disposait dans les pièces à la lumière tamisée.
Son prochain client était un homme. Elle le dégotait à brailler dans l’entrée, manifestement angoissé. Elle lui coula un sourire qui dévoila toutes ses dents immaculées ; un sourire chaleureux et tranquille, avant de le saluer d’un signe de la tête. Ses mains étaient chargées des dessins qu’Aïn avait esquissé à son intention durant des jours. Elle appréciait les ailes et en encrait souvent dans le dos des gens – un effet de mode, manifestement. À ses yeux, elles étaient à la fois synonyme d’un espoir renaissant et d’un grand épanouissement.

- Aucun problème, Mika. J’suis Aïn et j’en ai terminé avec ton prédécesseur. Tu peux me tutoyer.

C’était davantage un ordre qu’une invitation. La jeune femme détestait les marques quelconques de respect. Qu’on apprécie son travail était une chose, qu’on lui cause avec une once d’admiration en était une autre. D’un mouvement de la main, la tatoueuse désignait un ensemble de fauteuils de la couleur du chocolat ; elle s’était assurée elle-même de toute la décoration. Rien de semblable aux salons habituels où des crânes et des femmes nues se succédaient aux murs. Là, quelques cadres immenses mettaient en scène ses plus belles réussites à même la peau de ses clients dans des positions décentes. Des clichés poétiques pour lesquels elle avait usé d’anciens appareils qui donnaient un grain chaleureux aux photographies.
S’installant sur le cuir, Aïn déballa précautionneusement chaque ébauche. Il y en avait six différentes, toutes dans des styles qui changeaient. Il n’avait pas été très précis quant à sa volonté de faire ou non dans les couleurs ; donc elle avait tenté le noir et gris, les couleurs plus ou moins intenses ; quelques-uns n’étaient qu’une multitude de lignes délicates qui formaient un ensemble effrayant de réalisme – la jeune femme avait passé des heures à observer les ailes des colibris et la lumière qui semblait les faire irradier jusqu’à disparaître aux extrémités – et d’autres frôlaient le style old school avec des contours plus nets et tranchés. Il y avait même un modèle avec une touche de manga.

- Tout est modifiable. Toutes sont des bases que je peux retravailler selon tes demandes, il faut seulement être sûr de ce que tu veux. Un dessin comme celui-là (elle pointa le plus compliqué) me prend moins d'une vingtaine de minutes à recréer.

dessinées à la craie
♔ nickdiazfan @shine
Mika Seijuro
Team Mystic
74
19 ans
styliste
Quartier Umi
1090
11
74
19 ans
styliste
Quartier Umi
1090
11
Team Mystic
avatar
Icon :
Messages :
74
L'âge du personnage :
19 ans
Métier :
styliste
Habitation :
Quartier Umi
Pokédollars :
1090
Niveau :
11
With ink under the skin

ft. Aïn

Aïn invita Mika a se joindre à elle et à s’assoir dans une sorte de petit salon avant de lui exposé ses croquis. Alors qu’elle présentait son travail, Mika la regarda posait une feuille et avant même que celle-ci est atteint la table basse il savait que c’était ELLES. Une paires d’ailes d’ange toute simple, sans couleurs, mais avec des détails et des ombrages à couper le souffle. Elles semblaient presque réelles tant elles étaient délicates. On avait presque l’impression qu’elles allaient jaillir de la feuille de papier et se déployer pour prendre leur envol avant qu’on ai le temps de dire « ouf ». On semblait pouvoir sentir la douceur des plumes rien qu’en caressant le papier. Il laissa la tatoueuse finir avant de lui faire part de son choix.

- Celles-ci.

Il la voix assurée, où il ne pointait plus une once de doute, Tu désignas le dessin.

- C’est exactement celles-ci ! Elles sont délicates mais capable de me porter là où je veux aller … Elles représente tous ce que je veux qu’elles soient : fortes, mais délicates, gorgées d’espoir et de liberté sans rentrer dans le cliché. Elles ne ressemblent à aucunes autres ! Elles sont uniques et je sens que c’est les miennes.

La tatoueuse sembla être d’accord avec le choix. Je lui offrais mon plus beaux sourire, j’avais raison d’avoir pris cette carte, je ne regrettais pas mon choix. C’était comme si Ain avaient lu dans mes pensées ce que j’attendais, et pourtant le sujet était très vague lorsqu’on avait discuté au téléphone. Je ne l’avais pas guidée sur le style ou encore sur les couleurs pour la simple et bonne raison qu’avant de les voir, là, sous mes yeux, je ne savais pas à quoi elles devaient ressemblées. Mais maintenant que je les voyais, le doute n’était plus permis. Mon angoisse retomba d’un coup, comme on perce un ballon

- Par contre je voulais discuter taille avec toi. Je sais qu’au téléphone j’avais parlé du dos mais elles sont faites pour être plus grandes je pense. Je les voie clairement s’étaler sur le coté de mes cotes et descendre presque sur mes fesses. Je ne sais pas se que tu en pense, mais elles sont tellement belles que ce serai dommage de les concentrer au niveau du milieu du dos non ?

Aïn sembla réfléchir un instant avant de te donner sa réponse. C’était mon premier tatouage, et étant totalement novice dans le domaine, je laissais la jeune femme m’expliquais comment ça allait se passer alors que dans mes veine coulaient une agréable sensation d’appréhension mêlée à une hâte immense. J’étais surexcité, j’aurai pu sautiller sur place tellement j’étais pressé


Aïn N. Cunningham
Team Valor
67
23 piges.
Aucun
Sous un carton
410
13
67
23 piges.
Aucun
Sous un carton
410
13
Team Valor
avatar
Icon :
Messages :
67
L'âge du personnage :
23 piges.
Métier :
Aucun
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
410
Niveau :
13

Sous ma peau, les étoiles


Aïn était une grande amatrice des tatouages où l’encre se mêlait tant à la peau qu’ils semblaient être là depuis toujours. Ceux qui devenaient comme des coulures tracées à l’aquarelle et possédaient une grande délicatesse dans le style. Tous les siens s’étiraient de cette manière, se fondant en elle jusqu’à devenir un bout de son être ; un soleil sur la poitrine qui s’enroulait nonchalamment jusqu’aux clavicules ; un bouquet de coquelicots sanguinolents dans le dos ; des motifs hasardeux de sa main droite à son avant-bras qui détaillaient la myriade d’événements douloureux puis heureux à pleurer qui l’obligeaient à se souvenir que chaque minute était un cadeau.
Elle en avait, des secrets, Aïn.

Dévoilant ses canines, la jeune femme opina du chef en découvrant sur quel dessin son client s’arrêtait. Un motif complètement dénué de sexe. Aussi élégant sur la chair d’une femme que déstabilisant sur la peau d’un homme. Elle se demandait seulement quelle liberté et quel ciel il espérait atteindre avec des ailes tatouées. Elles ne pourraient pas l’emmener là où son cœur le souhaitait, pas plus que son soleil ne répandait de lumière dans son corps régulièrement terrassé par la fraîcheur des nuits solitaires. Laissant glisser ses prunelles sur l’homme, Aïn se gardait se souligner qu’elles étaient déjà siennes. Qu’elle n’utiliserait aucun de ces dessins pour quelqu’un d’autre client ; qu’à chaque demande, ce serait différent. Elles étaient précisément ce qu’il scandait avec tant d’enthousiasme : uniques. Uniquement destinées à lui, tel un présent que l’on offre sans demander de sommes exorbitantes en retour. Elle était la tatoueuse la plus accessible sur le marché, à l’heure actuelle.
Elle l’écouta, lui et ses inquiétudes de premier tatoué. C’était une chose commune que d’agrandir un motif ; c’en était une autre de supporter la souffrance qui découlait des assauts de son aiguille. Elle l’observa, muette. Perdue dans ses pensées ; à tel point qu’elle sursauta lorsque Jaha – son Goupix mâle – lui adressait un regard inquiet en sautant sur ses genoux. Ses doigts caressèrent machinalement le crâne duveteux de l’animal semblable à un renard qui jappa de plaisir, se lovant contre sa dresseuse avec allégresse.

- Comme je le disais tout à l’heure, tout est modifiable. Je peux agrandir le motif sans problème. Elles sont dessinées pour naître au niveau de ta colonne vertébrale, remonter sur les omoplates et s’étendre en cascade sur les épaules, les côtes et les reins. Mais c’est un travail imposant, en plus d’être douloureux. Je ne pourrai pas le faire en une seule séance. Aujourd’hui, on s’occupera des contours. Certaines plumes pourraient se replier délicatement sur le devant, vers ton ventre. Une fois que l’ensemble aura cicatrisé, je m’attaquerai aux ombres et aux détails. Je ne vais pas te mentir, c’est risqué pour un premier tatouage. Je vais probablement y passer l’après-midi.

Elle préférait être honnête, qu’il retourne sa veste et prenne le temps de la réflexion plutôt que de sortir de son salon en hurlant qu’elle était une sorcière sadique. Jaha frottait tendrement sa joue contre son bras, appréciant de voir qu’Aïn répondait à toutes ses attentions d’un geste machinal. Elle le caressait rarement ; non pas parce qu’elle ne l’aimait pas, mais parce qu’elle n’était pas habituée à toucher les pokémons qui passaient en sa demeure.

dessinées à la craie
♔ nickdiazfan @shine
Mika Seijuro
Team Mystic
74
19 ans
styliste
Quartier Umi
1090
11
74
19 ans
styliste
Quartier Umi
1090
11
Team Mystic
avatar
Icon :
Messages :
74
L'âge du personnage :
19 ans
Métier :
styliste
Habitation :
Quartier Umi
Pokédollars :
1090
Niveau :
11
With ink under the skin

ft. Aïn



J’écoutais attentivement la tatoueuse m’expliquer les tenants et les aboutissants de mon tatouage et la manière dont allais se déroulez les séances. Je prix note de la référence au prix sans en faire toute une histoire, en effet même si elle avait été la tatoueuse la plus chère de tout le marché je l’aurai choisis elle quand même, pas que je sois riche à foison mais simplement parce que je gagne assez pour me permettre un plaisir couteux de temps  en temps, et celui-ci me fait plus que plaisir. Elle me parle ensuite de la douleur et me met en garde une dernière fois sur le fait que ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère. J’acquiesce convaincu.

- Ne t’inquiète pas ce n’est pas une simple envie passagère que je vais regretter. Je pense à ce tatouage depuis un sacré long moment, plusieurs années même. J’y ai beaucoup réfléchis, j’en parler avec mes proches j’ai attendu un temps pour voir si l’envie n’était que passagère mais non je ne vais pas le regretté et te faire un procès ne t’en fait pas. Pour ce qui est de la douleur, je ne sais pas, je pense qu’on ne se prépare pas physiquement à ça, mais j’ai la volonté de tenir et je pense que c’est ça le principal.

Je repense alors à ce que j’avais prévu dans mon après midi et me demande si il y avait quelque chose de vitale … j’avais du tissu à prendre mais ça peut attendre demain, les courses sont faites et la paperasse de la boutique est faite … En clair j’ai tout mon temps !!

- On commence maintenant ? j’espère que ça ne vas pas te faire décaler des rendez vous ?

Je plonge mes yeux déterminés dans les siens. Elle caresse distraitement son pokémon, un goupix cendré absolument adorable et j’ose lui demander une faveur

- Dit moi ? je vois que ton pokémon se balade dans la boutique, est-ce que je peux faire sortir l’un des miens de sa pokéball pour qu’il me serve de soutien psychologique pendant le tatouage ? Je comprendrais que tu refuse pour une question d’hygiène ou autre, mais je posais juste la question

Aïn N. Cunningham
Team Valor
67
23 piges.
Aucun
Sous un carton
410
13
67
23 piges.
Aucun
Sous un carton
410
13
Team Valor
avatar
Icon :
Messages :
67
L'âge du personnage :
23 piges.
Métier :
Aucun
Habitation :
Sous un carton
Pokédollars :
410
Niveau :
13

Sous ma peau, les étoiles


Je frôle maladroitement les oreilles délicates et sensibles de mon renard qui s’étale doucement. Je sais que le plaisir qu’il prend aux caresses est à double tranchant. Lorsque je recommencerais à m’isoler, à plonger dans l’indifférence, il laissera couler quelques larmes de crainte face à la solitude. Il est effrayé par l’obscurité, Jaha – mais plus que les ombres dans lesquels se dessinent les monstres, c’est l’abandon qui l’inquiète. Je l’attrape et le hisse sur mes genoux sans lâcher des prunelles mon client. J’attends qu’il se décide. Qu’il me montre à quel point il est déterminé. De voir s’il est digne de recevoir ce que j’ai de plus cher mais que je vends pour une bouchée de pain, au point d’être détestée par mes confrères. Eh ! C’est mal d’arracher les yeux et la tête des bonhommes qui essayent seulement de se faire tailler un miracle ou un souvenir dans la chair.
Je ne suis pas une bonne personne. J’en ai tatoué des cancéreux qui tentent d’oublier la souffrance de ce qui les tue à petit feu en me réclamant des signes d’espoir. Je peux me regarder dans la glace sans peine. Je peux me dire que j’ai volé de leur sang sans éprouver un soupçon de honte ; non pas parce que j’ai réalisé un vœu, mais parce que j’ai seulement obtenu des cobayes pour améliorer mes dessins sans débourser un dollar.

Je hoche la tête. Puisqu’il est résigné à en baver pour les prochaines heures, c’est le moment ou jamais. Je commence à remballer précautionneusement mes dessins. Même s’ils sont destinés à pourrir dans un coin, je compte les garder. Je les utiliserai pour compléter mes bouquins d’illustrations, ou peut-être que je les publierai sur mon site. Peut-être. Je n’aime pas exposer mes œuvres – les scrupules sont étrangers à la profession dont les représentants n’hésitent pas à reprendre les dessins des autres même lorsque le droit à l’image ne le permet pas. Ah… Les joies d’être du monde des voleurs, des copieurs et des ratés. Une moue railleuse passe sur mes lèvres qui creusent des trous dans mes fossettes par la même occasion. Non, c’est impossible de se préparer à la piqûre dérangeante de l’anguille qui abîme et enjolive ; moi-même je sursaute encore sous les assauts de mon tatoueur lorsque j’ai de nouvelles choses à sauvegarder.

- On commence. Je bloque toujours un après-midi lorsque je me lance sur un projet qui demande du temps ; vu l’envergure du bijou, c’est préférable.

Je me redresse en prenant les minutes nécessaires à me préparer psychologiquement. J’en ai besoin, à chaque fois. J’ai l’habitude de tatouer, avec les années à le faire, mais l’appréhension des débuts me talonne toujours. Je me sens comme une enfant face à son paquet de Noël, à la fois apeurée à l’idée d’être déçue et excitée par le bonheur de sentir le papier se décomposer sous ses doigts acharnés. Je le guide en étudiant sa demande. Il n’est que le deuxième à oser, et le deuxième auquel je vais répondre avec un semblant de générosité.
À pas lents, je l’entraîne jusqu’aux « chambres » constituées chacune d’une table de massage, d’un paravent derrière lequel se dévêtir, d’un fauteuil de type Louis XV chiné et d’un plateau sur roues pour entreposer le matériel. Le tout est peu lumineux, plongé dans une ambiance douceâtre dans laquelle j’apprécie d’être.

- Tu peux, à condition qu’il reste au niveau de ta tête et qu’il ne s’approche pas de mes mains ou de ton dos durant le tatouage. Histoire d’hygiène. Je te laisse retirer le haut et t’allonger sur la table, j’en ai pour cinq minutes.

Je me rends jusqu’au scanner où je passe le dessin pour l’agrandir et le rendre sur pochoir à appliquer sur la peau. Armée de mes affaires, je toque doucement au panneau coulissant qui me sépare de mon client et j’entre, déposant mon nécessaire sur le plateau et m’installant sur le siège à roulettes.

- Prêt ?

(Désoulée tout plein pour l'attente. Promis, j'essayerai d'être plus régulière à l'avenir. J'étais simplement assez malade, hôpital, tout ça.)

dessinées à la craie
♔ nickdiazfan @shine
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Achat]Skin de chat
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Skin Interface
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» skin d'interface?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: